Archives de septembre, 2014

Visionnez la conférence du 22 septembre à Joliette avec Monsieur Jean-François Blain, Expert en Énergie

DATE:  8 octobre 2014

HEURE: 19:00 hrs

LIEU: Cégep de Joliette   Local A-340

ADMISSION:  contribution volontaire

ondes-sciences-manigances

Visionnement du documentaire suivi d’une période de discussion entre participants.

Venez poser vos questions!

Vous êtes cordialement invité à assister à une conférence

 

Lieu :               cegep de Joliette local D-030

Heure :            19 :00hre

Date :               22 septembre 2014

Prix d’entrée:   5$
Stationnement disponible à côté de la cathédrale.
Des gens vous orienteront à partir de l’entrée principale.
Conférencier invité : M.  Jean-François Blain
Analyste indépendant, secteur énergie
Union des consommateurs
http://www.regie-energie.qc.ca/audiences/3690-09/AudiInterv_3690-09/C-6-12_UC_CV-Blain_3690_10sept09.pdf

Le conférencier mettra en contexte des projets de Smart Grid (compteurs intelligents et infrastructures de mesurage avancé (IMA) ) en Amérique du Nord. Voici divers thèmes qu’il abordera:

Contexte spécifique d’Hydro-Québec :
– Territoire, obligation monopolistique et clientèle
– Contraintes liées à la relève et la facturation

Motifs invoqués par HQ, objectifs et coûts
– Remplacement du parc de compteurs
– Autres options de remplacement et de transmission des données
– Nouvelles fonctionnalités
– Coûts, contingences et risques financiers

Autres enjeux reliés au projet LAD :
– Facturation en temps réel
– Mutualisation des IMA
– Protection de la vie privée
La question du droit de retrait
Période de questions

Invitez vos amis!!!

 

Comment se protéger à moindre prix:  Les citoyens continuent à nous faire part de leurs problèmes de santé suite à l’installation soit de leur CNG ou de ceux de leurs voisins. Ils nous demandent que faire pour diminuer leur exposition aux radiofréquences. Nous ne sommes pas des experts dans la matière et pour cette raison nous avons demandé à ceux qui le sont. Libre à vous à décider si vous protégez ou pas votre demeure. Les deux matériaux les moins dispendieux ce sont le papier aluminium et la maille en aluminium type moustiquaire.

Couvrir le compteur: Le meilleur moyen de se défendre contre votre propre compteur « intelligent » est simplement de l’envelopper dans une feuille d’aluminium; trois ou quatre couches sur le côté et à l’avant, puis fixez-le avec du ruban adhésif de sorte que l’aluminium ne s’envole pas. Le ruban devrait toucher le boîtier métallique où se trouve le compteur. La plus grande partie du signal sort par l’avant de l’appareil. Cette opération réduit la force d’émission qui sort d’un facteur de 10 à 15 fois à l’avant et sur ​​les côtés. Dans la partie derrière du compteur « intelligent », le CEM est réduit par le fait que l’antenne pointe vers l’avant (extérieur) et par le boîtier métallique du compteur; dans l’ensemble, il est environ 10 fois moins puissantque dans l’avant de l’appareil; même si vous ne faites rien. Le signal est si fort que même si le compteurest à l’intérieur d’un garage et tout enveloppé, il peut encore communiquer assez facilement avec lescompteurs du voisinage.

Si tous les voisins font le même geste, de 75 % à 95 % du problème sera réduit.

Est-il nécessaire de faire la mise à terre des feuilles d’aluminium?

D’un point de vue CEM parce que le fil de mise à la terre sert plus comme une antenne que comme un chemin de terre pour un signal RF, donc la réponse est NON, pas vraiment nécessaire de faire la mise à terre; mais,
Oui, d’un point de vue électrique dans les cas où un mur entier (grande surface) est recouvert d’unmatériau conducteur (par ex. Peinture graphite, grosse maille en aluminium), car ceux-ci peuvent devenir un danger électrique pour la maison.

En aucun cas, ne laissez personne dormir sur le mur adjacent au compteur!!!!!

Les murs de ciment sont d’excellents isolateurs, les murs de briques sont isolateurs relativement faibleset les fenêtres (verres) sont des portes ouvertes aux RF. Donc, au moins avoir des moustiquaires en aluminium sur les fenêtres (cela aidera un peu). Si votre budget vous le permet, il y a des tissus avec fil métallique qui peuvent réduire votre exposition à +90 %. Simplement les placer comme de simples rideaux (plein jour).

Pendant que vous et moi pensons à nous protéger sans dépenser une fortune, le PDG d’HQ, Thierry Vandal dort tranquille, sans compteur « intelligent » puisque Westmount Hydro a décidé de ne pas les installer.

Est-ce que ces gestes entravent la communication des CNG?

Pas de tout, comme mentionné plus haut, le signal est si fort qu’il va traverser les murs de ciment et tout objet dans son chemin pour communiquer avec les CNG avoisinants.

Risque d’incendie, vrai ou faux?

Ce sont les incendies des compteurs à la Saskatchewan qui ont intéressé à beaucoup d’entrevous (plus de 10 000 visites sur notre page Facebook). Le risque est réel; quoique seulement trois incendies ont été rapportés dans les médias (St-LéonardSt-Adolphe d’Howard et St-Clet), d’autres ont eu lieu, mais ne sont pas médiatisés. Dans les Laurentides nous avons eu de rapports à Deux-Montagnes, Ste-Sophie, St-Jérôme et Ste-Agathe.

Il y a plusieurs facteurs qu’entrent en jeu :

  • Les incendies nous montrent que les CNG ne possèdent pas de dispositifs de protection (plus dispendieux que le CNG);
  • Fragilité des CNG (les composants sont connus d’avoir une durée de vie très courte, le plastique aussi,carte à circuit imprimé qui fissure avec le changement de température, etc.);
  • Les CNG Sensus ont été retirés à cause des incendies et nos CNG ont un module de communication Sensus;
  • Les CNG sont installés sans balancer les courants;
  • Pas de certification CSA, UCL ou UL;
  • Pas de certification ISO;
  • Les CNG sont installés hâtivement et la partie femelle (côté de la maison) peut être endommagée en voulant faire vite;
  • Les CNG sont fixés hâtivement dans le boîtier sans couper le courant avant l’installation;
  • La partie femelle de la connexion peut être déjà endommagée (corrodée ou élargie) et pas détectée par les amateurs qui font l’installation;
  • Les installateurs posent le CNG sur le sol enneigé et l’eau risque de causer un court-circuit;

 

Les experts nous expliquent que des court-circuites ou de surtensions, soit venant du CNG même, soit de la ligne d’alimentation ou par la manière que les CNG sont installés, sont les responsables des explosions et incendies et que de toute évidence les soit distants compteurs « intelligents » sont incapables, par leur conception même, de se protéger et encore moins protéger la section de l’abonné.

Le danger d’incendies des CNG augmente lors qu’il a des surtensions sur le réseau électrique.

Ceux-ci ont tendance à augmenter lorsque le réseau électrique est lourdement chargé.
Le réseau électrique d’Hydro-Québec est peu chargé en ce moment, et les compteurs sont nouveaux.

Quand notre grille sera plus chargée et « notre » compteur indésirable un peu plus âgé, il est très probable que le nombre d’incendies va augmenter. Il ne faut pas oublier que ces compteurs sont conçus avec plusieurs applications, incluant communiquer, non seulement avec tout appareil « intelligent » avec une carte Zigbee, mais aussi avec les compteurs de gaz et d’eau.

Ensuite, nous allons entendre le porte-parole d’HQ et ceux qui poussent cette première vague de CNG dire, par exemple : Ça alors! Les CNG actuels sont devenus vieux, nous avons besoin de nouveaux!

Ou, ils diront : Il est important de garder notre grille à un niveau constant et éviter trop de commutationet c’est pourquoi nous allons commencer à faire payer les abonnés un tarif d’électricité plus haut en période de pointe de manière à décourager la consommation et éviter les surcharges, les incendies potentiels et économiser de l’argentC’est déjà le cas partout où les CNG sont installés.

Sans doute les as de la communication à la solde d’HQ sont déjà en train de penser à la publicité pour nous vendre les compteurs de nouvelle, nouvelle, génération : « CNNG », de la deuxième vague.

Surfacturation

Plusieurs citoyens sont surpris de constater que depuis le CNG, « intelligent » ou pas, a été installé chez eux, leur facture a augmenté d’énormément beaucoup. La réponse est simple : HQ a raison, les compteurs numériques sont plus précis. Ils mesurent tout départ de moteur, ce que le compteur électromécanique ne peut pas faire. Votre réfrigérateur part en moyenne six fois par jour pour maintenir sa température… même pendant votre absence. Maintenant tout départ de vos appareils : congélateur, lave-vaisselle, plainte électrique, sum pompe, etc., et bien comptabilisé.

Un autre point important est que ces compteurs sont incapables de vous créditer l’énergie non utilisée, ce que le compteur électromécanique est capable de faire.

De ces deux faits, vous payez de 10 % à 50 % de plus que d’habitude sans avoir gaspillé un seul kilowatt de plus.

Le fait que ces compteurs sont très, très fragiles, il est possible que certains facturent trois, quatre et jusqu’à sept fois de plus. Dans ce cas, il faut insister pour qu’il soit changé.

En 2011, Pacifique Gas and Electric Company, a admis que près de 1600 dits compteurs « intelligents » avaient chargé les clients pour une alimentation fantôme (non existante). Les compteurs, fabriqués par Landis + Gyr, fonctionnent mal quand ils deviennent trop chauds.

Conserver le compteur électromécanique reste le meilleur choix.