Archives de juin, 2013

TABLE DES MATIÈRES
(Chaque lien ci-dessus vous mènera directement à l’item correspondant dans la version archivée du bulletin)

Devant la menace de l’électrosensibilité, des Québécois-es
se prononcent massivement contre les compteurs ‘intelligents’
Consultez les résultats de notre sondage disponible au http://www.surveymonkey.com/s/XJ2HKZP
Si vous n’avez pas le temps d’y participer (cela peut demander entre 5 et 10 minutes) sachez que vous pouvez accéder immédiatement aux résultats en cliquant sur le bouton "Terminé" au bas de la page du questionnaire ci-dessus. En date du 22 janvier, 156 personnes y avaient répondu. À noter que cette donnée n’est pas accessible au public, mais les pourcentages des réponses aux 9 questions le sont. Comme vous le constaterez, l’opposition est massive et sans équivoque. Bien sûr, il ne s’agit pas d’un sondage scientifique réalisé à partir d’une échantillonnage de participants choisis au hasard. En général les personnes visitant notre site et se donnant la peine de participer à ce sondage sont déjà inquiètes et sensibilisées à cette problématique. Il n’est donc pas surprenant qu’ils rejettent massivement les compteurs ‘intelligents’. Il serait toutefois intéressants qu’un véritable sondage soit réalisé peu après le 5 février pour déterminer dans quelle mesure la population québécois est opposée aux compteurs intelligents et dans quelle mesure les gens sont pas du tout, peu, assez ou très conscients des risques associés aux micro-ondes.
À noter également : à la 9e question du sondage…
«  Si votre lieu de résidence est déjà équipé d’un ou de plusieurs compteurs électropolluants de marque Landis+Gyr, Elster ou Itron, estimez-vous avoir déjà commencé à ressentir les effets sur votre santé des micro-ondes qu’ils émettent constamment, et si oui, craignez-vous de devenir électrosensible ou même considérez-vous l’être déjà ? »
… 5,4% des participants ont indiqué que leur situation correspond au 3e choix proposé, soit …
« Oui, de nouveaux symptômes que je n’avais jamais eus sont apparus depuis qu’il y a un (ou plusieurs) de ces compteurs installés ici – Dressez-en la liste ci-après. »
Voici quelques-uns des messages qu’ils ont laissés…
« Maux de tête de plus en plus fréquents, fatigues fréquentes et instabilité du sommeil, réveil brutal dans la nuit. Mon épouse et moi avons constaté l’absence d’oiseaux comparativement aux autres hivers. Ils boudent la mangeoire totalement, pourtant nous vivons en plein bois. »
« Maux de tête, étourdissements, vertiges. »
« Insomnie, eczéma, fatigue excessive. »
« Je sens de gros pincements et j’ai des bruits aigus dans les oreilles, des palpitations, les yeux rouges avec sang, toujours soif, trop soif et mes tests médicaux sont tous beaux… donc pas de diabètes pour causer cela. Stress extrême, agitation subite. »
« Je ressens de l’hypersensibilité et déjà j’ai effectué beaucoup de changements dans la maison et cela a réglé tout de suite l’insomnie et la sécheresse… Imaginez si ce compteur était installé. »
« Le compteur a été installé il y a quelques mois et je ne sais pas encore si les symptômes que je ressens sont réellement associés au compteur, mais je le crains. »
« Je n’ai pas ouvert aux deux molosses venus frapper chez moi pour installer les compteurs intelligents. De plus on m’a laissé un carton dans ma boîte aux lettres m’invitant de communiquer avec Hydro-Québec afin de prendre un rendez-vous, ce que je n’ai pas fait. (Je suis locataire). Je crois déjà souffrir d’électrosensibilité puisque les symptômes répertoriés font partie de mon quotidien depuis plus de dix ans. »
« Pour ma part, l’acouphène est apparu dans la même période que le remplacement de mon compteur mécanique par un compteur Itron. De plus, la tête de lit de mon enfant est à environ 3 m. de ce compteur et j’ai installé des matériaux à la fois réfléchissants et absorbants aux fréquences 900 MHz sous son matelas et dans sa tête de lit pour essayer de réduire son exposition aux CEM du compteur. »
« Je n’ai pas présentement de compteur de lecture à distance chez moi. Je suis électrosensible, alors je crains énormément pour ma santé et celles de tous. Ce serait un vrai calvaire pour moi advenant l’installation de ce genre de compteur dans ma ville. »
« En fait, je suis électrosensible tout court, et maintenant, c’est un incroyable calvaire par moments d’être dans les lieux où l’internet sans fil, les ondes des téléphones mobiles cellullaires, de tous ces nouveaux gadgets électroniques (ipads, iphones, etc.)… Je n’en peux plus de ça, j’aimerais franchement que les autorités gouvernementales mettent un bémol sur la sur-utilisation de ces engins électroniques qui polluent la qualité de vie des humains, et la nature.. »
« Je suis déjà électrosensible, et je crains de ne pouvoir survivre à ce changement. Ces compteurs n’ont pas encore été installés dans notre maison! »
« Hydro-Québec est au service de la population et non l’inverse. L’a-t-elle oublié? Ce projet est encore une tricherie pour faire du profit sur le dos de la santé de la population. C’est inacceptable. Le président d’Hydro-Québec devrait rendre des comptes à la Justice car IL SAIT les conséquences sur la population, mais ne pense qu’aux intérêts financiers. La Loi punit CELA. »
« J’ai pensé à une façon de tester les compteurs d’une façon très objective: si Hydro est tant confiant dans la sécurité de ses compteurs, pourquoi ne pas accorder un privilège à tous nos hauts fonctionnaires du gouvernement incluant les Sociétés d’état et les Régies, ainsi que tous les membres de l’Assemblée nationale, y compris le Premier ministre, sans oublier, bien sûr, tous les employés d’Hydro en commençant par son président. Les compteurs de nouvelle génération pourraient être installés chez-eux et nous aurions une réponse très rapide quant aux dangers pour la santé, en particulier. Je ne crois pas que notre premier ministre ou le président d’Hydro accepteraient de subir longtemps les malaises causés par ces appareils, qui peuvent aller jusqu’à développer un cancer. Ce pourrait être une de vos revendications, si vous ne trouvez pas mon idée trop farfelue. Si pour une fois les cobayes étaient nos têtes dirigeantes plutôt que la population, ce serait un changement intéressant. »
Note de Jean: Pour avoir une idée des divers symptômes que l’on peut subir à la suite d’une exposition prolongée aux micro-ondes pulsées émises (dans la même bande de fréquence que les téléphones cellulaires soit 910 Mégahertz en mode GSM) par les compteurs ‘intelligents’, lire cette Liste détaillée de symptômes ressentis par des riverains d’antennes relais GSM
Voilà ce qui nous attend tous et toutes si on n’arrête pas ce projet insensé.
« Les études démontrent que de 10 à 50 % de la population risque de devenir très intolérante aux champs électromagnétiques au cours des 25 à 50 prochaines années. J’ai deux cas de sclérose en plaques déclenchée après l’utilisation prolongée du téléphone cellulaire, trois cas de cancer du sein – deux récidives après surexposition à des champs électromagnétiques et un cas lié à l’utilisation d’ordinateurs – et des preuves anecdotiques également concernant l’autisme et la maladie d’Alzheimer dont le risque est beaucoup plus élevé que le cancer. Les liens de causalité avec les champs électromagnétiques sont très possibles. »
- Dominique Belpomme, expert en électrosensibilité et oncologue parisien — Tiré de L’intolérance électromagnétique élucidée – Voir aussi Gro Harlem Brundtland est électrohypersensible – À noter que le Dr Bellepomme est très prudent dans ses prévisions car selon ce que rapporte Magda Havas dans NON-THERMAL EFFECTS AND MECHANISMS OF INTERACTION BETWEEN ELECTROMAGNETIC FIELDS AND LIVING MATTER ["Hallberg and Oberfeld report a prevalence of electrohypersensitivity (EHS) that has increased from less than 2% prior to 1997 to approximately 10% by 2004 and is expected to affect 50% of the population by 2017"], au train où vont les choses avec l’électrosmog qui ne cesse d’augmenter, c’est 50% de la population canadienne qui est à risque de devenir électrosensible d’ici 2017, soit d’ici à peine 5 ans!!
"Contrary to the views of mainstream medical authorities, Figure 1 shows that the group of electrosensitive people around the world, including Sweden, is not just a small fraction that deviates from the rest of the healthy population. Instead, it points at the possibility that electrosensitivity will be more widespread in the near future. The extrapolated trend indicates that 50% of the population can be expected to become electrosensitive by the year 2017."
- ÖRJAN HALLBERG1 AND GERD OBERFELD – Tiré de Letter to the Editor: Will We All Become Electrosensitive?
Il est intéressant aussi de mentionner qu’en 2010, le Dr Michel Plante (à l’emploi d’Hydro-Québec depuis 25 ans) et 2 de ses collègues ont rédigé deux textes biaisés (disponibles ICI et ICI) pour la revue des omnipraticiens québécois Le Médecin du Québec afin d’expliquer aux médecins de famille qu’il est « peu vraisemblable » que les radiofréquences émises par les cellulaires soient cancérogènes ( « À ce jour, les études expérimentales et épidémiologiques n’ont pas montré d’effets significatifs du téléphone cellulaire sur le système nerveux ni d’effets cancérogènes », que les symptômes d’électrosensibilité ne sont pas liés aux CEM (il les met sur le compte d’un effet «nocebo» – ce serait dans la tête des gens, autrement dit – et il ne reconnaît évidemment que les seuls effets thermiques, comme Santé Canada, sans accorder le moindre crédit à la possibilité d’effets biologiques à long terme. Bref, de la foutaise démentie par les plus grands experts dont l’oncologue parisien Dominique Belpomme cité ci-dessus.
Pourquoi certaines personnes sont plus à risque que d’autres de développer des symptômes d’électrosensibilité, vous demandez-vous peut-être… Selon le Dr Philippe Irigaray [coordonnateur des recherches de l'Artac, un des cinq experts internationaux récemment invités par le Fonds de recherche en santé du Québec à sélectionner les meilleurs projets de recherche en prévention des cancers environnementaux] le cerveau humain contient des magnétosomes, des oxydes de fer qui se comportent comme des aimants. L’électrosensibilité pourrait dépendre de leur quantité, qui varie d’un individu à l’autre.
Il prépare actuellement avec d’autres chercheurs cinq articles scientifiques sur l’électrosensibilité qui seront publiés dans un an ou deux. À cela, il faut bien sûr ajouter le degré d’exposition aux micro-ondes et aux champs magnétiques de diverses origines (ondes radar, lignes à haute tension, électricité sale dans nos milieux de vie, etc.) qu’une personne a subi au cours de sa vie. Des facteurs génétiques sont sans doute aussi en cause, mais aussi surtout l’exposition prolongée à des produits chimiques toxiques et à d’autres contaminants environnementaux (spores de champignon, moisissures, pollutions atmosphériques diverses) ayant pu déjà déclencher des réactions allergiques diverses, une condition qui forme un «terreau» idéal pour l’apparition de symptômes d’électrosensibilité.
Il ne faut pas être un expert scientifique pour comprendre que nous sommes tous à risque de développer de tels symptômes, car notre organisme doit déjà lutter contre une charge polluante importante [ « WWF a prélevé un peu de sang à 47 volontaires de 17 pays européens. Les scientifiques ont ensuite analysé les échantillons pour y quantifier la présence de 101 produits chimiques répartis en cinq familles : les pesticides organo-chlorés, les polychlorobiphényles, les retardateurs de flammes au bromure, les phtalates et les composés perfluorés. Au final, pas moins de 76 des 101 substances recherchées ont été identifiées dans le sang des cobayes européens. Tous sont contaminés par au moins un produit de chaque grande famille. En moyenne, 41 substances ont été détectées par individu, avec un «record» qui s'établit à 54.  » - Tiré de La chimie ronge le sang des députés ] et nous sommes tous déjà affaiblis à divers degrés par la pollution électromagnétique ambiante qui ne cesse d’augmenter.
Ajouter une source d’électropollution additionnelle dans chacun de nos foyers, revient à jouer à la roulette russe avec la santé de chacun-e des 8 millions de citoyen-ne québécois-e. Personne ne peut déterminer si son tour est bientôt venu de devenir électrosensible. Nous appuyer sur la tempe une telle arme électromagnétique sans nous en laisser le choix est un acte criminel. Pas surprenant qu’en Europe les compagnies d’assurances refusent de couvrir depuis le 1er janvier 2002 – Voir Pas d’assurance contre les antennes-relais – toute responsabilité civile à l’égard des risques pour la santé associés aux micro-ondes émanant de la téléphonie celullaire. Au Canada c’est pratiquement la même situation – voir CBC The National – Cell Phones and Insurance Companies. Il y a fort à parier que c’est la même chose pour les centaines de millions de compteurs électropolluants présentement déployés dans le monde entier. Il faudrait être très imprévoyant pour assurer un risque potentiel de plusieurs centaines de milliards de dollars qui pourraient être réclamés aux compagnies d’électricité à la suite des recours collectifs qui seront intentés contre elles si elles ne font pas bientôt marche arrière dans cette fuite en avant dans l’enfer des micro-ondes.
Pour en savoir plus sur toute cette question, explorez le www.cqlpe.ca et pour prendre connaissance des revendications de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique, consultez notre premier communiqué de presse
Il ne reste que quelques jours pour signer notre pétition. Signez-la si ce n’est pas déjà fait et invitez tous vos contacts à le faire.
Cet article est archivé séparément au http://www.cqlpe.ca/SondageCQLPE.htm
CLIP
POUR LIRE LE RESTE DE CE BULLETIN, VEUILLEZ ALLER AU http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero5.htm
Ce bulletin est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero7.htm
Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins
TABLE DES MATIÈRES
Voici diverses nouvelles brèves et suggestions dignes de mention…
Véronique Riopel a été interviewée ce vendredi à l’émission de Denis Lévesque à TVA. Aucune archive ne sera disponible sur le Web semble-t-il. L’entrevue sera rediffusée ce samedi à LCN à 21H00. À ne pas manquer!
Déposée par Amir Khadir: Pétition pour un moratoire sur les compteurs d’Hydro-Québec http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2012/02/20120216-211802.html
Notre action commune – y compris celle de Villeray Refuse – a contribué à générer 161 articles dans les médias québécois francophones entre le 19 janvier et le 8 février et 6articles dans les médias anglophones québécois entre le 30 janvier et le 6 février, sans compter des dizaines d’entrevues, de reportages et d’émissions spéciales à la radio (dont Le midi quinze) et à la télévision et de nombreux autres articles parus depuis la fondation de la coalition en octobre 2011. De plus, selon Daryl Vernon de Toronto, notre triple manifestation, qui selon nos estimations a rassemblé près de 300 personnes à Montréal, Québec et Sherbrooke, est la plus grande du genre jamais organisée contre les compteurs intelligents en Amérique du Nord.
Il est impossible d’estimer pleinement l’impact réel des efforts de mobilisation et de sensibilisation de la CQLPE jusqu’ici, mais il est certain que le niveau d’acceptabilité sociale du déploiement de cette technologie électropolluante a été considérablement réduit et qu’Hydro-Québec doit s’attendre à rencontrer une résistance de plus en plus vive à son projet.
Si vous désirez écrire à la Régie de l’énergie pour les « encourager » à prendre leurs responsabilités afin de protéger la santé des Québécois et la viabilité financière de notre entreprise d’État en refusant la poursuite du projet de lecture à distance avec des compteurs ‘intelligents’,  l’adresse pour leur écrire est:
M. Jean-Paul Théorêt
Président
Régie de l’énergie du Québec
800 Place Victoria, 2e étage, Bureau 2.55
Montréal, Québec
H4Z 1A2
Veuillez noter que les présentations orales des intervenants devant la Régie dans ce dossier débuteront le 19 mars et pourraient durer 2 semaines selon les renseignements qui nous ont été communiqués. Toute correspondance que vous aimeriez adresser à la Régie dans ce dossier devrait donc leur parvenir avant la mi-mars de préférence.
La Voix de l’Est – SONDAGE
Croyez-vous Hydro-Québec qui affirme que les compteurs intelligents sont sans danger pour la santé? – 22% répondent oui – 69% répondent non et 9% ne savent pas – en date du 7 février 2012 – À NOTER: Il serait fort intéressant qu’un véritable sondage soit mené auprès de Québécois afin de connaître le degré d’opposition réel de la population aux compteurs électropolluants d’Hydro-Québec – qu’il s’agisse des dizaines de milliers de compteurs Itron déjà déployés en douce depuis de nombreuses années et des compteurs de « nouvelle génération » sur lesquels la Régie doit prochainement statuer.
Compteurs d’histoires
Pour nous dorer la pilule, Hydro-Québec et ses acolytes soulignent qu’un compteur « intelligent » situé à un mètre de distance vous exposerait à 50 fois moins de radiofréquences qu’un téléphone cellulaire tenu à la même distance. Soit. Mais cela n’explique pas pourquoi, dans le monde, des milliers de personnes en santé développent soudainement maux de tête, insomnie, palpitations cardiaques, acouphène et autres symptômes d’hypersensibilité électromagnétique (HSEM) après l’installation de ces compteurs qui communiquent en émettant des micro-ondes. Ce serait dû à l’effet « nocebo » (la sensation d’être exposé à un agent nocif) ? Foutaise : souvent, les symptômes sont apparus avant que ces personnes aient su qu’elles avaient un nouveau compteur ou aient entendu parler de la HSEM ! Et comment expliquer que les plantes souffrent aussi de l’installation de ces compteurs? Ou que les symptômes disparaissent quand on blinde son compteur? CLIP
Entrevue avec Linda MacCulloch, co-fondatrice de la CQLPE, et Denise Thiffault, membre de la CQLPE
Témoignage de Diane Gendron sur les effets de l’électrosensibilité
« Je souffre de maux de tête chroniques depuis au moins un mois et demi et cela coincide avec l’installation de 3 compteurs dans le sous-sol de ma résidence le 16 décembre dernier. Les maux de têtes sont modérés mais plutôt constants, du matin au soir. Il m’arrive parfois de me réveiller la nuit avec la sensation d’avoir une casquette de plomb qui m’enserre le crâne. Je me suis aperçue que le pic de douleur est généralement le lundi. Je présume ici que c’est parce que je suis exposée plus longtemps le week-end que la semaine puisque je travaille à l’extérieur. Depuis que ces compteurs ont été installés, j’ai fait un voyage de 5 jours à l’extérieur et j’ai constaté une légère amélioration de jour en jour mais le mal de tête n’a pas complètement disparu. J’ai consulté un généraliste qui n’a rien trouvé (m’a prescrit du Fiorinal) et un optométriste pensant que j’avais peut-être des troubles de vision qui pouvaient causer ces céphalées. Tout va bien au niveau de ma vision qui n’a pas changé depuis un an. Je constate aussi que j’ai des trous de mémoire et des troubles de concentration depuis quelques semaines et que je me sens légèrement irritable alors que tout dans ma vie va très bien. Je continue de chercher d’autres causes possibles pour m’assurer que je pointe vers la bonne direction mais j’avoue que cela commence à m’inquiéter… »
- Isabelle Marazzani (isabellemarazzani@yahoo.ca) – Résidente de Villeray
Les cas d’électrohypersensibilité risquent d’exploser
Électrosensibilité : comment se désintoxiquer
Électrosensibilité: Comment se protéger? – Conseils du pharmacien Jean-Yves Dionne
CEM: de la théorie à la pratique (10 fév 2012)
Manifestation à l’esplanade de la Colline Parlementaire du Québec le 5 février
Écouter dans la vidéo ou lire le discours d’ouverture de la manifestation de Québec
Manifestation de la CQLPE à Montréal contre les compteurs intelligents 1 de 3 http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=kkED1oTRd68
2e partie ICI et 3e partie ICI
DISCOURS D’OUVERTURE À LA MANIF DE SHERBROOKE
CREVONS LA BALLOUNE DU SANS FILS SANS DANGER
Entrevues de citoyens à la manifestation à la colline parlementaire du 5 février
Mme Monique Voisine y livre brièvement la position de Québec Solidaire – qui présentée plus en détails dans ce Communiqué de presse. Voir aussi le communiqué émis par le NPD en appui à la manif du 5 février
Montage révélateur proposé par Lucas Paradis
Kathya Heppell, qui se dit électrosensible, craint pour sa vie si Hydro-Québec installe un compteur intelligent chez elle
L’ÉLECTROSENSIBILITÉ : ON NOUS TUEŠ Et nous les aidons
Reportage de Caroline Colonna sur l’électrosensibilité diffusé sur France 4 le mardi 17 janvier 2012 à 23h10, dans l’émission une Semaine d’Enfer. Dans ce reportage, témoignages d’Evelyne, d’Anne, du Pr Belpomme, d’Etienne Cendrier et de Michelle Rivasi. Commentaire de Linda MacCulloch: « Très bon reportage sur l’électrosensibilité en Europe. Il faut que tous sache qu’il y a des personnes électrosensibles partout, au Québec aussi! Il faut que ce soit reconnu et que ces personnes soit écoutées, respectées et crues par la population et les autorités. Avec les nouveaux compteurs et l’électrosmog grandissant dans notre société, personne n’est à l’abri de devenir électrosensible.  »
Émission : Que le Québec se lève! (16 minutes) 30 janvier 2012 Excellente entrevue!!
Dominique Belpomme – Cancérologue et expert en électrosensibilité – Compteurs intelligents : risque significatif
L’excellent émission de Mongrain sur les compteurs intelligents est maintenant disponible!
Vous pourrez voir l’entrevue avec Jean-François Blain, Georges Abiad d’Hydro, Kathya Heppell, Dr Belpomme et Stéphane Bélainsky. À ne pas manquer et faites circuler!
L’électrosensibilité
EHS – Electro Hyper sensibilité ou Hypersensibilité électromagnétique – pathologie handicapante dont le développement est en accélération rapide et dont le principal contributeur est le groupe de technologies du type Téléphonie Mobile, dont font partie l’UMTS, le WIFI, le WIMAX, le BLUETOOTH, etcŠ L’Electro Hyper Sensibilité (EHS) peut concerner des troubles dus à différentes sources d’exposition aux champs électromagnétiques (ampoules fluocompactes, lignes THT, …). Les personnes EHS sont fortement gênées par les micro-ondes (hyperfréquences) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) de type téléphonie mobile (téléphone portable, antennes-relais, Wifi, sans fil DECT, Bluetooth…) L’EHS est une pathologie reconnue et décrite par l’OMS. En Suède il s’agit d’un handicap, en Angleterre une maladie, mais le lien officiel avec les champs électromagnétiques n’est pas officiellement reconnu ! En revanche le Parlement Européen ainsi que plusieurs villes américaines et canadiennes ont reconnu la réalité physiologique de cette intolérance. C’est également le cas de nombreux médecins de part le monde. En France, elle était encore récemment ignorée par les pouvoirs publics jusqu’à ce que l’AFSSET évoque clairement son identité. Mais le liens avec les champs électromagnétiques n’est là encore pas reconnu… Or, de nombreuses études indépendantes et non contestées ont démontré à la fois la réalité de l’électrosensibilité et le lien physiologique et non psycologique avec l’exposition aux champs électromagnétiques. D’ailleurs, la plupart des symptômes sont observés autant sur les hommes que sur les animaux… Chez l’homme particulièrement, on observe : vertiges, maux de tête, troubles de la mémoire et de la concentration, irritabilité, picotements, brûlures, douleurs musculaires et articulaires, pertes de sommeil, éruptions cutanées. Mais les symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre…  CLIP
Pour lire la suite de ce bulletin, veuillez aller au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero7.htm

Bulletin express #8: ‏

Publié: 16 juin 2013 dans Bulletins du CQLPE
Ce bulletin est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero8.htm
Pour suivre les développements au jour le jour visiter régulièrement notre page Facebook au
Ce bulletin est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero9.htm
Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins
Pour suivre les développements au jour le jour visiter régulièrement notre page Facebook au
TABLES DES MATIÈRES
« Le gros bons sens c’est l’antidote de l’incohérence, de l’étroitesse d’esprit et du préjudice. C’est un réflexe débrouillard et imaginatif contre la stagnation et la nonchalance. C’est un regard différent, parfois surprenant, posé sur une situation et qui a souvent mené vers des solutions efficaces et originales. »
- S. Martel – Tiré de Pourquoi le gros BS ?
<> <> <> <> <> <> <> <>
 
1.
Un point d’information utile sur la question du droit de retrait…
Le 15 mars 2012, Linda MacCulloch, co-fondatrice de la CQLPE, nous a transmis la réponse suivante de la secrétaire de la Régie de l’énergie avec le commentaire suivant :
Voici la réponse de Véronique Dubois concernant la proposition d’Hydro-Québec de faire payer les gens qui veulent se retirer. Il y aura un nouveau dossier à la Régie pour se pencher sur ce point. Donc, ce n’est pas adopté encore.
Linda MacCulloch
From: Dubois, Véronique
Sent: March 14, 2012
Subject: Re: URGENT: Demande d’hydro-Québec pour réaliser le projet de lecture à distance – Dossier no: R-3770-2011
Madame MacCulloch,
La lettre jointe à votre courriel d’il y a quelques minutes sera déposée au dossier et affichée sur notre site internet dans le courant de la journée de demain.
Veuillez prendre note toutefois que l’article auquel vous faites référence porte sur un nouveau dossier déposé ce jour à la Régie par Hydro-Québec (dossier R-3788-2012 qui n’apparaîtra sur notre site que lorsqu’une formation de régisseurs aura été désignée pour en traiter).
En effet, la Régie, dans le cadre du dossier R-3770-2011, avait demandé, lors de la rencontre préparatoire du 2 février dernier, qu’Hydro-Québec dépose, à l’audience, une preuve supplémentaire sur les effets qu’aurait l’inclusion d’une option d’installation d’un compteur n’émettant pas de radiofréquences sur la faisabilité économique du projet LAD. Une preuve supplémentaire a d’ailleurs été déposée en ce sens ce jour dans le présent dossier.
Cependant, la Régie, tel qu’indiqué lors de la rencontre préparatoire, siégeant en matière d’autorisation d’investissement (comme dans le cas du dossier R-3770), ne peut se prononcer sur les modifications qu’entraîneront cette option sur les Tarifs et conditions du Distributeur ou sur les Conditions de service de l’électricité. C’est la raison pour laquelle un nouveau dossier a été ouvert pour traiter de ces modifications éventuelles aux Tarifs et conditions du Distributeur et aux Conditions de service de l’électricité, lequel sera traité conformément à la Loi sur la Régie de l’énergie par trois régisseurs (les dossiers d’investissement n’ont pas à être traités par 3 régisseurs).
Souhaitant ces informations utiles, nous vous prions d’agréer l’expression de nos sentiments distingués.
Véronique Dubois
Secrétaire de la Régie
Régie de l’énergie
Commentaire de Jean: Selon moi, il y a un vice de procédure et un illogisme flagrants. Comment une décision éclairée peut-elle être rendue par le régisseur actuel sur la demande d’approbation de la phase I du déploiement des compteurs (dans la région de Montréal) sans que ne soient d’abord établies les conditions relativement aux pénalités abusives et discriminatoires qu’Hydro-Québec veut exiger des clients qui refuseront d’avoir une compteur de nouvelle génération? J’ose espérer que le régisseur actuel attendra la décision dans le second dossier avant de se prononcer dans le premier… Hydro-Québec compte sur un pourcentage de refus très faible (de 1 à 2%) pour que ça ne crée pas trop de trous dans le réseau maillé, ce qui le rendrait moins efficace et ce qui l’obligerait aussi à ajouter des équipements additionnels si un pourcentage élevé de gens refusaient cette technologie dangereuse – nonobstant les prétentions d’Hydro. Si un grand nombre de clients dans un secteur donné refusent, la rentabilité hypothétique de cette méthode de relève versus la méthode avec des releveurs humains serait gravement compromise.
En fait, l’opération risque fort de se solder par des coûts excédentaires très importants si les conditions de retrait sont moins onéreuses et si les opposants réussissent à ameuter suffisamment de clients pour déclencher un vaste mouvement de résistance à cette gangrène électronique qu’Hydro veut introduire dans nos maisons… ce que nous comptons bien réussir à faire en bons irréductibles Québécois que nous sommes. Si la Régie donne son accord à cette phase I sans connaître les conditions qui seront finalement retenues par les 3 régisseurs – qui en principe devront être plus objectifs et impartiaux que le seul régisseur actuel – c’est comme dire à Hydro de se lancer l’aveuglette sans savoir dans quoi elle s’embarque.
De plus, dans le cadre de l’étude de ce nouveau dossier, les régisseurs devront forcément se pencher sur les aspects potentiellement nocifs pour la santé des émissions de micro-ondes continuelles de cette technologie, lesquels constitueront la raison même pour laquelle des clients refuseront cette technologie sans fil. S’entêter à ne pas vouloir examiner à fond et avec le sérieux et l’objectivité requises toute cette question comme l’a arbitraitement décidé le régisseur actuel serait une atteinte insoutenable à la logique la plus élémentaire.
Qui plus est, le faire sans accorder aux intervenants le droit de faire comparaître devant les régisseurs des experts indépendants capables de jeter une lumière objective et révélatrice sur les risques liés aux normes désuètes du Code de sécurité 6, clé de voûte de l’argumentaire irresponsable et typique de ceux qui, comme pour l’industrie du tabac ou de l’amiante dans le passé, se refusent à reconnaître la réalité scientifique, jetterait un discrédit complet et irrémédiable sur le travail de ces 3 régisseurs. Non seulement devra-t-il y avoir apparence d’impartialité et d’objectivité, mais c’est la raison et le bon sens qui devront prévaloir… ce qui les obligera à au mimimum reconnaître le bien-fondé du principe de précaution sur lequel les opposants se fondent pour demander un moratoire complet sur le déploiement de ces compteurs et le recours à une autre technologie concue pour limiter au maximum possible l’exposition de la population à une électropollution in situ potentiellement débilitante, voire mortelle, le cancer ayant été reconnu par l’OMS comme une possibilité à la suite d’une exposition prolongée à des micro-ondes.
Il ne saurait être question qu’Hydro entreprenne toute forme de déploiement de nouveaux compteurs dans la région de Montréal tant que l’examen du second dossier n’aura pas été terminé et la décision rendue. Avant que le fond de la question n’ait été convenablement vidé, l’été et peut-être même l’automne se seront passés. Entre-temps, il y a de fortes chances que le Parti Québécois reprenne le pouvoir et à en juger par ce que nous savons de ce parti qui a à coeur les intérêts de la population avant ceux des riches et puissants qui manipulent Hydro dans l’ombre par l’entremise des pions qu’ils y ont placés, il y a fort à parier qu’Hydro doive alors revoir entièrement sa stratégie et soit tenue de considérer enfin d’autres options pour faire la relève des compteurs – y compris le retrait de tout compteur émetteur de micro-ondes (comme les Itron équipant déjà 20% des foyers québécois et causant moultes maux de tête et ennuis de santé aux personnes soumises aux barrage d’ondes nocives qu’ils émettent) et le maintien du système actuel de relève d’ici à ce que des méthodes véritablement sécuritaires et éprouvées soient identifiées et reconnus acceptables par les principaux intéressés, soit les clients d’Hydro-Québec.
À mon humble avis…
<> <> <> <> <> <> <> <>
2.
EXCELLENT ÉDITORIAL – À LIRE!
Compteurs d’histoiresPar André Fauteux

Pour nous dorer la pilule, Hydro-Québec et ses acolytes soulignent qu’un compteur « intelligent » situé à un mètre de distance vous exposerait à 50 fois moins de radiofréquences qu’un téléphone cellulaire tenu à la même distance. Soit. Mais cela n’explique pas pourquoi, dans le monde, des milliers de personnes en santé développent soudainement maux de tête, insomnie, palpitations cardiaques, acouphène et autres symptômes d’hypersensibilité électromagnétique (HSEM) après l’installation de ces compteurs qui communiquent en émettant des micro-ondes. Ce serait dû à l’effet « nocebo » (la sensation d’être exposé à un agent nocif) ? Foutaise : souvent, les symptômes sont apparus avant que ces personnes aient su qu’elles avaient un nouveau compteur ou aient entendu parler de la HSEM !
Et comment expliquer que les plantes souffrent aussi de l’installation de ces compteurs?
« L’enjeu de santé publique préoccupant autour des compteurs intelligents est l’exposition involontaire des individus et des ménages aux rayonnements de champs électromagnétiques (CEM). » C’est ce que déclarait le 18 janvier dernier le Dr Poki Stewart Namkung, qui est médecin et l’officier de santé publique du comté de Santa Cruz en Californie. Il recommandait alors l’imposition d’un moratoire, adopté par le comté le 24 janvier, sur l’installation de cette toute nouvelle technologie. Le Québec devrait faire de même, le temps que des études approfondies soient réalisées concernant l’impact sanitaire de ces compteurs, et s’engager à ne pas les imposer aux gens qui n’en veulent pas, comme l’ont promis la Californie et la Grande-Bretagne.Principe de précaution

Le Dr Namkung explique ainsi pourquoi, tout comme plusieurs experts indépendants, il prône l’application du principe de précaution en matière de CEM : « La plupart des recherches réalisées par des chercheurs indépendants des gouvernements et des industriels suggèrent qu’il y a des effets potentiels sérieux résultant de l’exposition aux différents types de radiations non ionisantes, alors que la recherche financée par l’industrie et certains gouvernements semble jeter un doute sur ce potentiel de dommages. » Il cite de nombreux effets biologiques reconnus des radiofréquences, dont l’ouverture de la barrière hémato-encéphalique qui doit protéger le cerveau des toxines sanguines.

Les compteurs intelligents semblent émettre une goutte électromagnétique qui fait déborder le vase de systèmes neurologiques surchargés par le nuage d’électrosmog qui englobe la planète depuis deux décennies. Leurs micro-ondes de 902 mégahertz de fréquence sont émises durant à peine 4,2 millisecondes par minute, mais 24 heures par jour, selon les mesures du technicien Stéphane Bélainsky de la compagnie EM3E. Ce dernier s’inquiète des pics de puissance émis, qui peuvent atteindre jusqu’à 9 000 microwatts par mètre carré à un mètre d’un groupe de cinq compteurs.

Pour sa part, l’épidémiologiste américain Dr Sam Milham craint particulièrement le fait que l’électricité (60 Hertz) circulant dans nos maisons est parasitée par des hautes fréquences transitoires (en kilohertz) émises par ces compteurs – et par tous les appareils électroniques d’ailleurs. En 2008, une étude réalisée par le Dr Milham a révélé que des enseignants d’une école californienne surexposés à cette « électricité sale », avaient développé de 9 à 13 fois plus de cas de cancers de la peau, de l’utérus et de la thyroïde qu’on pouvait s’y attendre parmi un personnel de 137 individus.
Le Canada au courant des risques
Des expositions constantes, même à des émissions de CEM extrêmement faibles, ont des effets cumulatifs sur la santé des populations, notamment sur la viabilité des spermatozoïdes, explique Andrew Michrowski, directeur de l’Association planétaire pour l’assainissement de l’énergie, sise à Ottawa. « Depuis la Guerre de Corée, dit-il, les dossiers médicaux de 100 000 anciens combattants dans plusieurs pays ont démontré que les décès prématurés de ces soldats sont statistiquement liés à l’intensité et à la durée de leur exposition à des radiofréquences. Cette analyse a mené à la publication par le Conseil national de recherches du Canada, en 1973, d’une étude de très grande qualité rédigée par les meilleurs experts internationaux. Intitulée Environmental pollution by microwave radiation – a potential threat to human health, elle décrit 27 façons dont des ondes plus faibles que celles émises par un compteur intelligent ou un cellulaire peuvent induire des effets biologiques à long terme. »
M. Michrowski s’inquiète du fait que plusieurs compteurs intelligents seront installés dans les cuisines où la prochaine génération d’électroménagers « intelligents » leur parleront en émettant aussi des micro-ondes. Avec l’usage exponentiel des appareils sans fil, les pays qui s’intéressent à la HSEM ont constaté que sa prévalence est en hausse constante, passant par exemple de 0,06 % en 1985 à 9 % en 2003 en Suède, et de 1,5 % en 1995 à 13,3 % en 2002 en Autriche (Hallberg et Oberfeld, 2006).
Tous les êtres vivants possèdent une énergie électrique et sont donc plus ou moins sensibles aux CEM. Et chaque individu réagit différemment – et souvent à retardement et de façon prolongée – à des fréquences et doses différentes, d’où la difficulté de diagnostiquer la HSEM. Pourtant, l’oncologue français Dominique Belpomme, qui traite quelque 500 patients électrohypersensibles, a remarqué notamment qu’ils souffrent tous de problèmes de vascularisation cérébrale, diagnostiqués à l’aide d’une échographie Doppler.Dr Brundtland est électrosensible

En 2002, alors qu’elle était encore directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Gro Harlem Brundtland révélait qu’un cellulaire allumé et caché à son insu jusqu’à quatre mètres de distance lui donnait des céphalées. Il n’empêche que l’OMS affirme encore aujourd’hui que la HSEM pourrait être d’origine psychiatrique. Toutefois, sachez que le programme de recherche de l’OMS sur les CEM a été dirigé pendant dix ans par le biophysicien Michael Repacholi, un consultant pour l’industrie de l’électricité. Ses recommandations concernant les CEM ont d’ailleurs été élaborées de concert avec des représentants de l’industrie, comme le Dr Michel Plante, médecin chez Hydro-Québec (lire microwavenews.com, décembre 2005).

En 2009, la directrice générale de l’Agence européenne de l’Environnement, Jacqueline McGlade, exprimait aussi une sérieuse mise en garde concernant l’incertitude entourant les effets de l’électrosmog. Elle rappelait que le fait de ne pas avoir appliqué le principe de précaution, par exemple dans le cas du tabac, de l’amiante et des métaux lourds, quand la science signalait des risques potentiels importants pour la santé, a entraîné des dommages sérieux et irréversibles chez de nombreuses personnes.

En voulant imposer ses émetteurs de micro-ondes à ceux qui les refusent par précaution, Hydro-Québec bafoue leurs droits fondamentaux à la sécurité de leur personne et au respect de la propriété privée.Nous sommes l’un des peuples les plus exposés aux champs magnétiques. Nous avons également l’incidence la plus élevée au pays de cancers associés à ces mêmes champs. Le gouvernement du Québec a donc la responsabilité morale de lancer sans tarder une enquête de santé publique indépendante au sujet des compteurs intelligents et de l’hypersensibilité électromagnétique.

Ci-dessous, un étude scientifique démontre la réalité clinique et scientifiquement prouvée de l’électrohypersensibilité – ce qui déclenche les pires symptômes c’est lorsque les micro-ondes sont pulsées (off-on, on-off, etc) comme dans le cas des compteurs ‘intelligents’. Quiconque prétend que les gens qui se disent électrosensibles subissent uniquement un effet nocebo ou que c’est simplement «dans leur tête» est un moron. Toute entreprise qui refuse de tenir compte de cette preuve scientifique et qui s’entête à vouloir irradier la population, infligeant ainsi une torture souvent intolérable aux personnes électrosensibles et contribuant à la multiplication des cas d’électrosensibilité, mérite d’être poursuivie en justice dans un recours collectif de plusieurs milliards de dollars, et ses dirigeants devraient non seulement être démis de leur fonction mais aussi être tenu personnellement responsables pour les sévices cruelles infligées à des personnes sans défense ainsi exposées contre leur volonté à cette pollution électromagnétique. Un tel comportement dénote à tout le moins un manque flagrant d’intelligence…
Electromagnetic hypersensitivity: evidence for a novel neurological syndrome (Dec 2011) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21793784
Abstract
OBJECTIVE:
We sought direct evidence that acute exposure to environmental-strength electromagnetic fields (EMFs) could induce somatic reactions (EMF hypersensitivity).
METHODS:
The subject, a female physician self-diagnosed with EMF hypersensitivity, was exposed to an average (over the head) 60-Hz electric field of 300 V/m (comparable with typical environmental-strength EMFs) during controlled provocation and behavioral studies.
RESULTS:
In a double-blinded EMF provocation procedure specifically designed to minimize unintentional sensory cues, the subject developed temporal pain, headache, muscle twitching, and skipped heartbeats within 100 s after initiation of EMF exposure (p < .05). The symptoms were caused primarily by field transitions (off-on, on-off) rather than the presence of the field, as assessed by comparing the frequency and severity of the effects of pulsed and continuous fields in relation to sham exposure. The subject had no conscious perception of the field as judged by her inability to report its presence more often than in the sham control.
DISCUSSION:
The subject demonstrated statistically reliable somatic reactions in response to exposure to subliminal EMFs under conditions that reasonably excluded a causative role for psychological processes.
CONCLUSION:
EMF hypersensitivity can occur as a bona fide environmentally inducible neurological syndrome.
Le rapport intégral peut être consulté au http://andrewamarino.com/PDFs/165-IntJNeurosci2011.pdf
Le problème, c’est que le négationiste de tous acabits peuvent citer des études scientifiques bidons les confortant dans leurs convictions sans filistes… Des chercheurs français (article ci-dessous) dénoncent l’Académie de médecine pour avoir soutenu une étude dont la seule hypothèse est l’origine psychologique de l’électrohypersensibilité. Il serait intéressant de savoir si l’industrie du sans fil a financé cette étude directement ou indirectement…
Le quotidien du médecin du 27 mars nous apprend que l’Académie nationale de médecine, par la voix du Professeur André Aurengo, apporte son soutien aux orientations de l’étude Cochin de prise en charge de l’hypersensibilité électromagnétique, lancée par l’AP-HP et pilotée par le Professeur Choudat.Ce soutien inconditionnel – en contradiction apparente avec les missions de l’Académie de médecine et ses critères de multidisciplinarité et d’indépendance – pose effectivement de graves questions d’un point de vue scientifique et médical. Comment l’Académie de médecine, se basant sur une fausse citation du rapport de l’AFFSET 2009[1], peut-elle soutenir qu’il n’existe aucun argument pour retenir d’autre hypothèse que l’origine psychologique de cette hypersensibilité, ignorant l’existence de travaux indiquant le contraire ? Peut-elle encore méconnaître l’existence de signaux d’alerte observables dans les études de cas, les enquêtes citoyennes et les témoignages convergents dans le monde entier ? Peut-elle ignorer les changements de paradigmes en cours dans des pays comme le Canada ou les Etats-Unis en matière de maladies émergentes liées à des hypersensibilités environnementales ? Comment l’Académie de médecine peut-elle soutenir un seul traitement symptomatique et soutien psychothérapique alors que des travaux d’objectivation des troubles ont été initiés, que des mécanismes biologiques sont évoqués et que l’on sait, dans le cas des hypersensibilités environnementales, que plus la mise à l’abri et la prise en charge globale sont précoces, meilleures sont les chances d’amélioration de l’état des personnes sensibles et qu’à l’inverse, une éviction tardive augmente les risques d’atteintes irréversibles ? CLIP
<> <> <> <> <> <> <> <>
3.
Compteurs intelligents – Hydro minimise l’hypersensibilité
Le Parlement européen recommande pour sa part à ses pays membres de la considérer comme une maladie
Louis-Gilles Francoeur – 28 mars 2012
CLIP
Pour lire le reste de ce bulletin de 105 pages dont vous venez de lire les 20 premières pages, veuillez vous rendre au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero9.htm
N’hésitez pas à le recommander à tous vos contacts !
Bonjour
Voici une compilation de nouvelles récentes sur le dossier des compteurs ‘intelligents’, sur plusieurs sujets connexes et aussi sur la manif monstre à Montréal, dimanche dernier. Le tout assaissonné de brefs commentaires ici et là. N’hésitez pas à faire circuler et à nous faire part de vos réactions à son contenu.
Si vous désirez offrir vos observations à la Régie de l’énergie dans le cadre de son étude de la demande d’Hydro-Québec d’exiger des frais dignes de la mafia pour que vous puissiez protéger votre santé et celle de vos enfants, et aussi de vos animaux domestiques, des micro-ondes possiblement cancérogènes (on ne le rappellera jamais assez !) de ses compteurs mouchards, vous trouverez ci-dessous (dans le premier MESSAGE IMPORTANT) comment procéder. Vous devez le faire avant le 25 mai 2012 à midi. Il sera trop tard après pour faire valoir votre point de vue auprès du régisseur… Si vous le faites, SVP envoyez-nous une copie à info@cqlpe.ca.
Bonne lecture et bon activisme citoyen !
Jean Hudon
Webmestre de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d’envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant «Abonnez-moi au bulletin de la Coalition» comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.
Ce bulletin est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero10.htm
Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.
Pour suivre les développements au jour le jour visiter régulièrement notre page Facebook au
Il n’y a pas de table des matières cette fois. Donnez-vous SVP la peine d’explorer le contenu de ce bulletin de 75 pages (25,000 mots) contenant 175 liens…
« Je crois que le traitement que l’homme fait subir à l’environnement est tout simplement à l’image de celui qu’il impose à son propre corps, son milieu de vie le plus intime, le plus naturel. L’apprentissage d’un profond respect du précieux véhicule qu’est son corps conduit tout naturellement à un comportement beaucoup plus écologique. Malheureusement, une telle prise de conscience requiert souvent de grandes épreuves comme la proximité de la mort, qui permet de réaliser à quel point la vie est fragile et qu’il faille en prendre soin, l’honorer. Devra-t-on en arriver là collectivement, pour amorcer le changement d’attitude qui apparaît de plus en plus nécessaire et urgent pour assurer la survie de notre espèce? »
- Alain Lampron – Extrai de L’écologie intérieure (21 février 2012)
NOTE: Un abonné nous a écrit : « Mon compteur mécanique a été remplacé d’office (après une durée de vie programmée d’environ 35 ans) car un ordinateur qui connaît la date de fabrication de mon ancien compteur envoie automatiquement une demande de remplacement (par le fameux compteur RF) quand le modèle mécanique arrive à sa date de péremption. Le modèle que nous avons maintenant est un : «Centron C1SR» de la compagnie ITRON émettant entre 902 et 948 MHz comme fréquence."
Plus de 820,000 Québécois-es subissent déjà la pollution électromagnétique générée constamment par les compteurs Centron. Et même si la Régie ne donnait pas la permission à Hydro-Québec de déployer ses compteurs de nouvelle génération, tôt ou tard vous risquez de voir votre bon vieux compteur électromécanique être remplacé sans aucun avis préalable par un compteur Centron. Vous avez donc tout intérêt à nous appuyer dans cette lutte citoyenne épique contre le Goliath hydro-québécois qui veut tous nous irradier sans que JAMAIS la moindre étude scientifique n’ait démontré l’inocuité totale des micro-ondes émises constamment par ces appareils…
« Message aux 250,000 autres personnes qui ont participé à ce moment magique, impressionnant, émouvant, drôle, festif, humoristique, créatif, énergisant, historique, motivant et chargé du plus grand espoir pour nous et nos enfants que nous ayons pu nourrir depuis belle lurette. Cette belle grande mobilisation qui est l’expression d’une prise de conscience individuelle et collective doit se prolonger dans le temps et dans l’action si on veut que les changements en profondeur tant souhaités par tant de citoyens se concrétisent. Nous devons continuer d’en parler et de poser des gestes pour entretenir et propager notre attachement à la Terre. Soyons militants dans nos petits gestes du quotidien, dans notre consommation, dans nos échanges avec les autres et dans notre implication sociale et politique. Comme premier geste à poser, je vous invite (tous ceux qui ne l’ont pas fait encore) à aller sur le site du Rassemblement du 22 avril pour signer vous aussi la Déclaration du 22 avril. Déjà au 24 avril, près de 57,000 personnes l’ont signée. Si nous étions plus de 250,000 à nous déplacer pour exprimer notre volonté de changements dans la gestion du bien commun et notre attachement à des valeurs qui nous guident vers un développement viable et harmonieux avec la nature, nous devrions être au moins autant à déplacer nos doigts pour signifier notre accord avec cette Déclaration.          Nous devons faire savoir au gouvernement Harper que nous exigeons un retour à Kyoto et des efforts concrets et réels pour défendre notre environnement qui souffre grandement de la cupidité et de l’avidité des hommes et des corporations sans scrupule. »
- Paul Dorion
Elle est vivante… belle… finie… souffrante… et mérite que l’on donne sa vie pour elle
À voir jusqu’au bout (5 min). À couper le souffle et à faire réfléchir sur le rôle que chacun peut jouer pour que cesse l’avance inexorable de la machine du capitalisme aveugle et sauvage qui détruit tout sur son passage par pure cupidité… Tireless activist Chut Wutty shot dead in Koh Kong Province (April 26, 2012) Selon un récent rapport, la forêt cambodgienne que cet activiste cherchait à défendre aura été rasée dans 2 à 3 ans si rien n’est pas pour arrêter le massacre. Vous vous rappelez du film Avatar? C’est pareil!
Voir à la fin de ce bulletin: 24 heures pour sauver les abeilles
« L’espoir et l’amour de notre planète était tellement forts que j’en devenais étourdie par la vague de cris qui déferlait dans la rue! C’était magnifique et extrêmement émouvant de ressentir cette fraternité et cette solidarité humaines! »
- Linda McCulloch — Tiré de http://www.facebook.com/groups/cqlpe/ où l’on peut voir plusieurs vidéos de la manif.
Pour voir les nombreuses autres photos de la manif comme la bannière de Laval Refuse, cliquer vers la gauche ou vers la droite de la photo ci-dessus.
De nombreuses autres nouvelles de cet événement extraordinaire sont proposées à la fin de ce bulletin…
Mauricie Refuse – Nouveau blogue!
Refusons les compteurs
Lancement d’un nouveau site québécois de contestation des compteurs ‘intelligents’ créé par Julie Rocque. Invitez vos contacts à visiter ce site et à créer leur propre groupe de mobilisation!
Tel que proposé au http://www.cqlpe.ca/Opposition.htm où vous trouverez plusieurs modèles de lettre, pouvez utiliser cette nouvelle version courte d’une lettre de demande de retrait pour indiquer à Hydro-Québec que vous désirez faire enlever le compteur intelligent – ou numérique avec émetteur comme le compteur Itron – ayant été installé sur votre propriété.
<> <> <> <> <> <> <> <>
MESSAGE IMPORTANT: Le cadre et le calendrier de traitement du prochain dossier à la Régie "Demande de modification des tarifs et conditions de distribution d’électricité relative à une option d’installation d’un compteur n’émettant pas de radiofréquences" est maintenant déterminé. Nous pourrons envoyer nos observations à la Régie dans ce dossier jusqu’au 25 mai 2012 à 12:00. Veuillez lire le message de la secrétaire de la Régie, Me Véronique Dubois qui explique clairement de quelle façon on doit fournir nos observations si on veut qu’elles soient retenues. Voir aussi le lien du document à la Régie qui vous donne beaucoup d’information.
Plus nous serons nombreux à nous donner la peine de leur envoyer un avis bien senti et suffisamment détaillé selon les conditions indiquées ci-dessous – avant le 25 mai à midi  – plus il y a de chances que nos points de vue seront pris en compte. À noter toutefois qu’il faut bien suivre leur directive (disponible ICI) sur la façon d’écrire ses observations si on veut qu’elles soient retenues. L’aspect santé ne sera malheureusement pas évalué dans ce dossier comme le mentionne le texte suivant tiré de cette directive :
[9] Également, la Régie juge que les questions liées à l’hypersensibilité électromagnétique ou à tout autre impact du Projet sur la santé ne sont pas pertinentes à l’étude de la présente demande. Ces questions sont examinées dans le cadre du Projet et la Régie note que la proposition du Distributeur permet au client de se prévaloir de l’option de retrait sans fournir de justification. En conséquence, la Régie n’acceptera aucune preuve à ce sujet au présent dossier.
Note importante transmise par Marie-Michelle Poisson (villerayrefuse@gmail.com)
« Me Véronique Dubois qui est la secrétaire de la Régie qui reçoit les observations m’a expliqué que les lettres types n’étaient pas l’idéal pour les Observations. Ce qu’ils veulent ce sont de vrais témoignages originaux de gens aux prises avec le problème. Il faut inviter les gens à expliquer pourquoi ils s’opposent au projet de retrait tel que proposé en décrivant bien leur situation et en apportant le plus de faits possibles avec des photos si nécessaire. Plusieurs observations de gens de Villeray ont été publiées dans le dossier 3770 qui est présentement à l’étude. »
Chacun devra donc se donner la peine de rédiger une lettre personnelle dénonçant les modalités actuelles du droit de retrait (coût abusif permanent) et réclamant qu’aucun frais additionnel ne soit exigé. Signalons aussi que cela concerne plus de 820,000 foyers québécois où un compteur Itron est déjà installé (ainsi que cela se fait en douce depuis 7 ans lorsqu’un compteur électromécanique arrive à sa durée de vie limite de 35 ans) et cause dejà en principe des problèmes, car le droit de retrait va semble-t-il également s’appliquer à ces compteurs à radiofréquences de première génération. Ce ne sont donc pas seulement les gens qui ont un compteur ‘intelligent’ de nouvelle génération ou qui refusent d’en avoir un qui sont concernés. Tel qu’expliqué ICI, il y a 2 types de compteurs Itron, un modèle émettant brièvement aux 30 secondes et un autre au 2 secondes, ce qui veut dire qu’il émet jusqu’à 43 200 fois par jour, soit plus de 15 768 000 fois par année, un véritablement bombardement continu de micro-ondes…
On pourrait aussi dénoncer vigoureusement le refus de la Régie d’accepter dans ce 2e dossier toute référence aux effets sur la santé, celle-ci prétextant que cet aspect a été examiné dans l’autre dossier ce qui n’est pas exact puisqu’ils ont exigé des intervenants de ne parler que des impacts financiers – mais quelques-uns en ont tout de même parlé et plusieurs observations de simples clients mises en ligne sur leur site en parlaient également.
« Veuillez prendre note que la Régie a rendu aujourd’hui sa décision D-2012-044 sur le cadre et le calendrier de traitement du dossier mentionné en titre. Cette décision peut être consultée sur notre site à l’adresse suivante : http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/WebPages/ProjectPhaseDetail.aspx?ProjectID=129&phase=1&Provenance=A
Par ailleurs, afin d’éviter toute incompréhension ou toute incompréhension de la part des personnes intéressés à soumettre des observations, nous portons à votre attention le texte de l’article 10 du Règlement sur la procédure de la Régie de l’énergie qui prévoit ce qui suit pour que des observations soient admissibles dans un dossier :
« 10. Tout intéressé qui ne désire pas obtenir le statut d’intervenant mais qui veut soumettre des observations écrites concernant une question débattue devant la Régie peut les déposer conformément au présent règlement.

Ces observations écrites doivent être accompagnées d’une description de la nature de son intérêt et de tout renseignement pertinent qui explique ou appuie ses observations. »

Ainsi, comme vous aurez pu le constater à la lecture des observations versées au dossier R-3770-2011, la Régie n’a inclus que celles qui, d’une part identifiaient leur auteur et, d’autre part, ne se contentaient pas d’indiquer que l’intéressé était contre le projet. Il faut que l’intéressé explique ses observations et étaye sa position. Les intéressés devront par ailleurs transmettre des observations qui respectent le cadre fixé par la Régie dans sa décision D-2012-044, d’où la nécessité de prendre connaissance de cette décision, ce qu’ils pourront faire jusqu’au 25 mai 2012, 12h, tel que prévu à cette décision. »
<> <> <> <> <> <> <> <>
Différent type de compteurs
Présentement, il y a 3 principaux types de compteurs:
1- Le compteur analogique, à roulettes, qui fonctionne de façon indépendante et n’émet aucune radio-fréquence.  Il nécessite qu’une personne face la relève manuelle directement au compteur.
2- Le compteur de 1ère génération (Itron) émet des radio-fréquences à toutes les 30 secondes, 5 secondes ou 2 secondes. La relève se fait à distance par un releveur qui doit se rendre à proximité du compteur (de son camion dans la rue par exemple). Ces compteurs émettent donc des radio-fréquences 2880 fois par jour ou environ 1 000 000 de fois par année (pour le modèle aux 30 secondes) et jusqu’à 43 200 fois par jour ou plus de 15 000 000 de fois par année (pour le modèle aux 2 secondes) pour que le rapport soit disponible lorsque le releveur passe dans la rue aux 2 mois, soit 6 fois par année.
Hydro-Québec a installé 800 000 de ces compteurs dans les dernières années sans que la chose se sache.
(article du Devoir en date du 22 mars 2012)
3- Le compteur de 2ième génération (compteur intelligent) consiste en un compteur émetteur-récepteur communiquant avec les compteurs voisins. À ceux-ci, on rajoute un système de collecte de données automatisé utilisant une technologie sans fil. Non seulement chaque compteur émet des radio-fréquences mais les routeurs et collecteurs de données formant le système de relève en émettent aussi. Ils créent ainsi une toile de radio-fréquences à la grandeur de la province. De plus, l’arrivée prochaine d’appareils électroménagers avec puce communiquant avec le compteur intelligent créera une autre toile de radio-fréquences à l’intérieur de la maison.
Vidéo explicatif du fonctionnement des compteurs intelligents
Présentement, des compteurs intelligents ont été installés dans 3 zones pilotes soit le quartier Villeray de Montréal, Boucherville et dans la région de Memphré-Magog.
Voir aussi…
3 raisons importantes pour refuser les compteurs intelligents
Comment refuser?
<> <> <> <> <> <> <> <>
André Fauteux (info@maisonsaine.ca) nous a envoyé l’extrait suivant d’un article qu’il écrit où il est notamment question de la fameuse électricité «sale» que génèreraient les compteurs intelligents, une cause additionnelle de multiples problèmes de santé qui est encore méconnue.
« Les compteurs sont aussi une des principales sources domestiques de hautes fréquences transitoires (HFT durant des millisecondes), forme d’interférence électromagnétique qui nuit au système nerveux des êtres vivants et causerait plusieurs types de cancers selon l’épidémiologiste américain Sam Milham. Les HFT s’introduisent dans les immeubles en parasitant le courant 60 Hertz circulant sur le câblage domestique. Elles sont produites par l’alimentation à découpage (régulation électrique par transistor en commutation) utilisée dans les appareils électroniques. Comme les compteurs intelligents utilisent la tension 240 volts (V), les fréquences et harmoniques (genre d’écho multipliant la fréquence originelle) qu’ils génèrent sont beaucoup plus élevées que celles produites par les appareils électroniques domestiques 120 V, souligne l’ingénieur californien et expert en ondes pulsées Rob States. Selon lui, ces HFT atteignent jusqu’à 70,000 Hz [variations de polarité par seconde] selon le nombre d’appareils électroniques (dont l’éclairage fluorescent et les gradateurs) utilisés dans une maison.
Rob States soupçonne aussi les HFT d’être à l’origine de la hausse des cas d’électrohypersensibilité survenant peu de temps après l’installation de ces compteurs maison dont beaucoup de gens ne font pas le lien entre les deux, d’autant plus qu’il faut souvent des mois avant que les fonctions de communication des compteurs soient activées. « Les données scientifiques nous disent que 5 % de la population deviendra immédiatement électrosensible aux radiofréquences, et qu’un autre 10 % [15 % en tout] développera la maladie avec le temps ».
Source:
New Critical Problem with ‘Smart’ Meters: The Switching-Mode Power Supply (SMPS)
<> <> <> <> <> <> <> <>
Compteurs intelligents – Martine Ouellet (19 avril 2012) Un simulacre de transparence…
Dans cette vidéo présentant un intéressant extrait de l’étude, lors d’une commission parlementaire tenue le 18 avril dernier, des crédits budgétaires 2012-2013 du ministère des Ressources naturelles et de la Faune, volet Énergie (transcription complète disponible ICI), on peut voir la député péquiste Martine Ouellet, qui a travaillé pendant 18 ans chez Hydro-Québec, poser des questions fort pertinentes à Thierry Vandal, président d’Hydro-Québec, relativement aux fameux compteurs ‘intelligents’. Malgré l’effort de transparence fièrement clamé par le Ministre Clément Gignac présent à ses côtés, M. Vandal y donne souvent des réponses évasives et superficielles, cachant son jeu tel un joueur de poker et refusant par exemple d’indiquer combien vont coûter les services de Rogers Communications, un élément clé du réseau intelligent sans fil qu’Hydro-Québec veut déployer, en se contentant d’indiquer que ça ne coûtera certainement pas des centaines de millions de dollars. Il a néanmoins déclaré qu’il va considérer la demande de Martine Ouellet de fournir ultérieurement ce montant à la commission, mais après que la Régie aura rendu sa décision dans ce dossier… ce qui à toutes fins utiles empêchera cette dernière de prendre une décision éclairée à la lumière des faits, en ne connaissant pas le coût total réel de la technologie Landis+Gyr choisie par Hydro-Québec.
Il a même poussé l’audace en affirmant qu’il était hors de question pour Hydro-Québec de renoncer à la technologie de Landis+Gyr. Or, il faut savoir que dans sa proposition, suite à l’appel d’offres lancé par Hydro-Québec, le consortium québécois Trilliant/Varitron non seulement garantissait la création de 250 emplois au Québec, versus seulement 75 pour Landis+Gyr, mais surtout qu’il offrait une technologie qui permet la mise en dormance (désactivation) et l’activation à distance, par une simple commande informatique, de l’émetteur de leur compteur intelligent, ce qui est de nature à calmer les craintes de nombreux abonnés relativement aux effets néfastes sur la santé des micro-ondes pulsées émises nuit et jour, à intervales réguliers, par les compteurs Landis+Gyr.
Thierry Vandal nie avoir eu connaissance de cette option de mise en dormance à distance du compteur de Trilliant/Varitron au moment de la décision d’opter pour le compteur de Landis+Gyr. Mais devant l’insistance de la député Ouellet, il a finalement laissé miroiter la possibilité que lors du déploiement généralisé des compteurs de Landis+Gyr, advenant une autorisation de la Régie à ce projet, que ce fournisseur pourrait aussi offrir cette option de mise en dormance et d’activation à distance, ce qui permettrait, par exemple, de garder l’émetteur inactif plus de 99% du temps. Il y a fort à parier toutefois qu’Hydro-Québec n’exigera de Landis+Gyr de faire en sorte que leurs compteurs offrent cette option que si la Régie l’y oblige.
Thierry Vandal a également refusé d’indiquer à Martine Ouellet, en prétextant ne pas s’en souvenir, si une annulation du contrat de Landis+Gyr, en cas de refus de ce projet par la Régie, allait entraîner de coûteuses pénalités pour rupture de contrat. De l’avis de la député Ouellet, le fait qu’Hydro-Québec ait signé un contrat d’approvisionnement avec Landis+Gyr sans que cette nouvelle méthode de relève à distance des compteurs n’ait été préalablement autorisée serait une première dans l’histoire de la Régie de l’énergie.
Note de Jean: Comme aucun média québécois ne s’est encore donné la peine de faire écho à ces échanges entre M. Vandal et Mme Ouellet, dont ce qui précède n’est qu’un bref aperçu, il m’est apparu nécessaire de mettre ces faits en lumière afin que nous, les citoyens québécois, véritables patrons de cette entreprise d’État, nous ayons connaissance des faits mentionnés ci-dessus. Espérons que la Régie saura en tenir compte…
(Cette lettre d’opinion a été envoyée au Devoir)
<> <> <> <> <> <> <> <>
BONNE NOUVELLE! Bravo à l’AQLPA et particulière à maître Dominique Neuman qui représente l’AQLPA devant la Régie qui a réussi à faire accepter (entre autres) à la Régie d’entendre le Dr David Carpenter un excellent témoin expert relativement aux risques que les micro-ondes posent à la santé humaine. Ainsi le régisseur ne pourra prétendre avoir été dûment informé du fondement scientifique actuel justifiant l’application du principe de précaution en matière d’émissions d’ondes électromagnétiques, tel que l’exige la loi québécoise sur le développement durable… Ce qui devrait en toute logique amener la Régie à tenir compte de cette incontournable réalité dans sa décision finale.
"La Régie a rendu ce jour sa décision sur la demande de l’intervenant S.É./AQLPA de faire témoigner le docteur David Carpenter que vous pourrez consulter au lien suivant (Pièce A-0132):
D-2012-046 – D-2012-046 – Décision interlocutoire sur certaines demandes de S.É./AQLPA et de la FCEI http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/Projets/111/Documents/R-3770-2011-A-0132-DEC-DEC-2012_04_20.pdf
Le témoignage du Dr David Carpenter à la Régie devrait avoir lieu pour le jeudi 3 mai 2012. Ce sera intéressant à suivre! http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/Projets/111/Documents/R-3770-2011-A-0134-AUDI-AUTRE-2012_04_20.PDF
Dr. David Carpenter, Public Health Physician, Warns of Smart Meter Dangers (2 min)
Maine’s Smart Meter Safety Coalition (www.smartmetersafety.com) recently caught up with Dr. David Carpenter, a Harvard Medical School-trained physician who headed up the New York State Dept. of Public Health for 18 years before becoming Dean of the School of Public Health at the University of Albany, where he currently directs the Institute for Health and the Environment.
The Precautionary Principle in the Wireless Age, a talk by Dr David O. Carpenter: Saturday May 19 at 3 pm, at the Projet Ecosphere Environmental Fair in Montreal (Quebec)
La Maison du 21e siècle magazine and the Quebec Association to Stop Air Pollution are proud to present Dr. Carpenter’s talk entitled The Precautionary Principle in the Wireless Age. He will discuss sources of radiofrequencies (RF) in today’s world, health effects of overexposure to these RFs, how national and international exposure standards are failing to protect public health, and recommendations on both governmental and personal steps that should be taken to protect public health, given that we will not be going back to the pre-wireless age.
Bio-Effects of Electro-Smog
Dr. David O. Carpenter, Director of the Institute for Health and the Environment at SUNY Albany, lays out the evidence for the serious human biological effects of electro-magnetic field exposure from electric power lines, cell phones and wi-fi technology summarized in the BioInitiative Report, which he helped produce. This is a companion piece with our popular interview with the Report’s editor, Cindy Sage, which has chalked up over 20,000 views (http://www.youtube.com/profile?user=eon3#p/u/134/7tZDor-_co0).
<> <> <> <> <> <> <> <>
Compteurs Intelligents – L’expérience de la côte ouest http://www.radio-canada.ca/emissions/desautels/2011-2012/compteurs_intelligents.asp
Hydro-Québec entend se mettre au diapason du monde industrialisé en installant dans les résidences près de 4 millions de compteurs intelligents. Ces instruments, qui mesurent en temps réel la consommation d’énergie, suscitent de vives inquiétudes. Des citoyens craignent l’incidence sur la santé des ondes électromagnétiques produites par les compteurs. Il y a aussi la question de la protection de la vie privée : grâce à ces appareils, il est possible de connaître les moindres détails de votre consommation d’électricité. Au Québec, le débat ne fait que débuter. Il est beaucoup plus avancé dans d’autres parties du monde, où on trouve déjà 1,6 milliard de compteurs intelligents.Quel enseignement tirer de ce qui se fait ailleurs? Étienne Leblanc s’est rendu en Californie, où 15 millions de compteurs ont été installés. Quant à Dominique Arnoldi, elle rend compte de la situation en Colombie-Britannique, où, là aussi, le débat fait rage.
CALIFORNIE : LES COMPTEURS DE LA DISCORDE
Les effets sur la santé – La Californie a implanté des compteurs intelligents pour l’électricité presque partout sur son territoire, il y a deux ans. Le débat sur cet enjeu est donc beaucoup plus avancé là-bas qu’ici. Les inquiétudes des opposants sont nombreuses. Comme ici, une bonne partie d’entre eux craignent pour leur santé.
La protection de la vie privée
Les données transmises par les compteurs intelligents en disent beaucoup sur les habitudes de vie des consommateurs. Combien de lavages faites-vous? Cuisinez-vous beaucoup? Combien de télés avez-vous? De nombreux Californiens se sentent envahis. D’autres, par contre, adorent ces nouveaux appareils qui leur permettent d’avoir des informations quotidiennes détaillées sur leur consommation d’énergie.
COLOMBIE-BRITANNIQUE : DES CITOYENS MÉCONTENTS
Près d’un million de compteurs intelligents ont été installés en Colombie-Britannique depuis l’été dernier. D’ici la fin de l’année, BC HYDRO aura implanté 1,8 million d’appareils dans les résidences et les commerces de la province. Plusieurs craignent que cette technologie sans fil soit mauvaise pour la santé. D’autres ont vu leur facture d’électricité doubler, tripler et même quadrupler après la pose des compteurs intelligents. Ils réclament un retour aux appareils analogiques. Plus de 8000 citoyens ont porté plainte auprès de leur député pour exprimer leur mécontentement.
<> <> <> <> <> <> <> <>
AUTRES NOUVELLES DIVERSES…
North Hatley réclame un moratoire sur les compteurs intelligents d’Hydro-Québec (17 Avril 2012)
Le conseil municipal de North Hatley réclame un moratoire sur l’installation des compteurs intelligents d’Hydro-Québec. — Cette résolution a été adoptée de façon majoritaire par les élus lors de la séance publique du 2 avril dernier. L’objectif consiste à freiner l’installation de ces équipements émettant des micro-ondes, le temps de réaliser des études plus approfondies sur les répercussions sur la santé. Les élus souhaitent que le gouvernement québécois crée une commission itinérante générale, sous les auspices du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE), avec le mandat de procéder à une évaluation complète de tous les aspects du projet et de faire rapport sur les risques liés à la pollution électromagnétique. La résolution indique également que l’imposition d’installer ces compteurs à tous ses clients sans leur consentement, et sans donner aux consommateurs une option de se retirer sans frais, constitue une attaque d’Hydro-Québec contre leur liberté de choix. «L’installation de compteurs intelligents par Hydro-Québec constitue une atteinte à la vie privée du public puisqu’ils permettront à Hydro-Québec de surveiller le comportement de tous les ménages par le biais de sa consommation électrique, comme les heures de sommeil, les absences de la maison et par le biais de micro puces intégrées dans nos appareils électriques de connaître nos habitudes de télévision, de l’utilisation des différents appareils et bien plus encore», lit-on.
Compteurs intelligents: faciles à pirater? (19 avril 2012)
Selon le FBI, les compteurs intelligents pourraient être aisément modifiés en vue de frauder les fournisseurs d’électricité. Or, Hydro-Québec s’apprête à en installer 3,8 millions. Inquiétant? CLIP
Ce qui suit a été compilé par Caroline bernier (berniercarolinebernier@gmail.com) qui écrit « Ces albums sont publics donc pas besoin de devenir mon ami facebook pour les consulter. »
DANGER micro-ondes et technologie sans fil
Vidéos du Pr Dominique Belpomme…Les médecins ont-ils fait serment d’Hippocrate ou d’Hippocrites ?
Zigbee est-elle une boîte de Pandore? Par Caroline Bernier
J’ai lu plusieurs articles de M. Louis-Gilles Francoeur sur le projet LAD d’Hydro-Québec, tous très intéressants.  Avez-vous remarqué que les gouvernements et compagnies d’électricité dans le monde ne parlent pas trop de la carte Zigbee et de comment la grille intelligente sera profitable? Je me demandais pourquoi Hydro-Québec dit toujours que les compteurs intelligents doivent être sans fil au lieu de transmissions filaires.  Et j’ai eu un flash! C’est à cause de la carte de communication Zigbee pour automatiser les maisons avec des thermostats et appareils électroniques a communication sans fil (laveuse, sécheuse, prises de courant, télé, lecteur DVD, cuisinière, lumières, chauffe-eau, etc…). Cette carte gérerait notre intérieur, notre vie à distance. Mais le plus important c’est les opportunités d’affaires auxquelles Hydro-Québec fait allusion. Qu’est-ce qu’on veut dire par là? CLIP - À lire!
21 avril 2012 – 12 bénévoles ont distribué de porte en porte dans le quartier Villeray 6000 tracts destinés à faire connaître les possibles effets sur le santé des nouveaux compteurs "intelligents". Un douzaine de cas sérieux ont pu être référés à l’équipe de médecins qui assume un suivi médical.
Voir dans cette lettre de Marie-Michelle Poisson à la Régie l’emplacement exact des 16 routeurs électropolluants installés par Hydro-Québec dans l’arrondissement Villeray
Il y a pénurie de compteurs-émetteurs (23 mars 2012)
Il y a pénurie de compteurs-émetteurs que l’on peut interrompre à distance, selon Gaz Métro, ce qui force ce distributeur à installer désormais des compteurs qui émettent toutes les 15 secondes pour transmettre par radiofréquences des données aux releveurs, qui les récoltent… une fois par mois. C’est ce qu’a confirmé hier au Devoir la porte-parole de Gaz Métro, Audrey Giguère. Selon elle, ce distributeur de gaz utilise présentement 20 000 compteurs qui émettent toutes les 15 secondes leur rapport de consommation, soit 10 % des 200 000 compteurs installés à travers le Québec. L’essentiel des compteurs de Gaz Métro sont «en dormance» tout le mois en attendant d’être activés pendant quelques secondes par le releveur, qui ne sort même pas de sa voiture. Les nouveaux compteurs, qui émettent par contre toutes les 15 secondes, ressemblent sous cet angle à ceux installés depuis cinq ans par Hydro-Québec chez ses nouveaux clients ou chez ceux dont le vieux compteur électromécanique est devenu obsolète. Ces compteurs intelligents d’Hydro-Québec, dits de première génération, émettent soit toutes les deux secondes, soit toutes les 30 secondes en attendant le passage du releveur… tous les deux mois. Mais, insiste la porte-parole de Gaz Métro, nos émetteurs «émettent beaucoup moins fort que les nouveaux d’Hydro-Québec», ce qui l’amène à conclure que la marge de sécurité par rapport aux radiofréquences est sensiblement plus importante. CLIP
NOTE concernant la nouvelle suivante : Même si les opposants californiens aux compteurs intelligents dénoncent ICI les tarifs excessifs demandés par Southern Edison California, soit $75 comme frais initial et $10 par mois ensuite – ou $10 comme frais initial et $5 par mois pour les abonnés aux revenus modestes ("Income-qualified customers" du programme CARE – détails ICI) et qu’ils vont tenter de faire baisser ou disparaître ces frais tel qu’expliqué ICI lors de l’étude des modalités du programme de retrait – la décision de la California Public Utilities Commission (l’équivalent de notre Régie de l’énergie) constitue tout de même une belle victoire pour ces opposants, car tous les abonné-e-s qui le désirent (et ceux qui s’étaient inscrits sur une liste de report temporaire – "delay list" – de l’installation d’un compteur intelligent) pourront à partir du 9 mai conserver leur compteur électromécanique ou en obtenir un (analogue ou non analogue) si leur compteur avait déjà été remplacé. Voir les détails ICI sur le site de Southern California Edison qui reconnaît sans équivoque la liberté de choix de ses clients à cet égard. S’il est possible de conserver son compteur électromécanique ou d’en avoir un à la place d’un compteur intelligent, il est difficile de comprendre pourquoi Hydro-Québec ne pourrait en faire autant ici au Québec. Le prétexte invoqué quant à la prétendu rareté des fabriquants de ces compteurs ne semble poser aucun problème à la Southern California Edison…
VICTORY – THE FIRST BATTLE IS WON!! CPUC Requires SCE to Provide an Opt Out – Get your old meter returned – Keep your analog meter
Southern California Edison Supports CPUC Decision for Customer Choice on Edison SmartConnect Meters — Customers who want to save both energy and money may opt to have Edison SmartConnect meters installed
ROSEMEAD, Calif., April 19, 2012 – Southern California Edison (SCE) residential customers have the option to choose an Edison SmartConnect meter or a traditional electric meter, following a final decision today by the California Public Utilities Commission (CPUC). SCE supports the CPUC’s decision and will respond quickly to customers who choose to opt out of the Edison SmartConnect program. Starting May 9, customers may opt out by calling 1-800-810-2369. For customers already on the delay list, calling the number will enable them to enroll in the opt-out program and keep their current meters. Customers who have a smart meter, but would like to opt out, can have their meter exchanged for the type (i.e., electro-mechanical analog meter or non-analog, non-smart digital meter) that was previously in place. (…) The CPUC’s final decision requires customers who opt out of the program to pay a $75 one-time set-up fee and a $10 recurring monthly charge. The cost covers manual meter-reading and associated operational and billing activities. Income-qualified customers pay $10 for the initial set-up fee and $5 a month. CLIP – voir aussi CPUC approves SCE smart meter opt-out option plus bas dans ce bulletin.
Woman Sues SDG&E Over Smart Meters (April 25, 2012)  UN AVANT-GOÛT DE CE QUI ATTEND HYDRO-QUÉBEC SI LA RÉGIE ACCEPTE LES SCANDALEUSES CONDITIONS DE RETRAIT QU’HYDRO VEUT IMPOSER
Susan Brinchman Says Company’s Smart Meters Leads To Health Problems — SAN DIEGO — A retired teacher is suing San Diego Gas & Electric over what she claims are serious health risks associated with the company’s smart meters. Susan Brinchman told 10News she doesn’t remember what it’s like to sleep in her own bed. "I have slept on the couch for a year and a half," said Brinchman.Brinchman’s bed sits on the other side of the wall where SDG&E installed a smart meter reader. She said she noticed she started getting sick immediately after the meter went up. "They’re intense headaches to the point where I feel like I’m going to fall to the ground, and they last three days," she said. Brinchman said others have reported ringing in their ears, dizziness, cardiac symptoms and nausea — symptoms all linked to the smart meter. The meters emit high levels of electromagnetic radiation, but the utility insists its meters are safe. "These meters are a public health menace," Brinchman countered. Brinchman said the level of radiation in one smart meter is 160 times worse than cellphones. However, SDG&E says someone talking on a cellphone has 3.3 to 1,100 times more radio frequency exposure than someone standing two feet away from an active smart meter. The California Public Utilities Commission recently approved a plan that allows SDG&E and Southern California Edison customers to opt out of having smart meters. While the plan will let customers request to have the current analog meters back, SDG&E wants to charge customers $75 to replace the meters and then charge an extra $10 a month on a customer’s power bill. "We feel this is a form of extortion. If you don’t pay, we’re going to continue to harm you," said Brinchman. Brinchman’s lawsuit claims SDG&E’s fees are illegal. At least 10 counties in California have banned the installation of smart meters.
Les fanatiques du portable auront la vie dure (23 avril 2012) À QUAND UN TEL MOVEMENT ICI AU QUÉBEC?…
La mairie de la capitale frioulane lance une opération originale pour encourager ses habitants à débrancher. – Les téléphones cellulaires «nuisent à la santé et ruinent les relations sociales». Le maire d’Udine, dans le nord-est de la Péninsule, est entré en guerre. Sa cible: l’utilisation forcenée du mobile par ses 100 0000 administrés. Vendredi, il a lancé une campagne qui invite les commerçants à interdire l’utilisation des «telefonini» dans leur établissement. Seize bars, restaurants et hôtels ont déjà souscrit à «Libres de cellulaire, libres de parler», note le «Corriere della Sera». L’initiative provient de l’élu Mario Canciani. Pour ce médecin, tant que l’innocuité des ondes sur le cerveau ne sera pas prouvée, il faut en protéger les citoyens – surtout les enfants. Si les autorités n’envisagent pas, pour l’instant, d’imposer l’extinction des portables dans les rues ou les parcs, elles donnent l’exemple. Le maire, Furio Honsell, oblige son Conseil municipal à débrancher. Fini les débats perturbés par des sonneries et des bips. «J’ai dû utiliser ma clochette plus souvent à cause des mobiles qu’en raison des discussions. Ils étaient tous à bidouiller sur Facebook et Twitter, ou à envoyer des SMS», soupire-t-il. A noter que la fronde antimobile s’étend en Italie. La compagnie de chemins de fer Trenitalia vient de créer des voitures «relax» où le silence est de rigueur. Un aménagement auquel les CFF ont renoncé pour leur 2e classe.
RESONANCE Beings Of Frequency Official movie trailer (26 avril 2012) NOUS SOMMES EN TRAIN DE PERDRE NOTRE CONNEXION À LA TERRE. VOILÀ POURQUOI IL FAUT COMBATTRE LA POLLUTION ÉLECTROMAGNÉTIQUE
Two billion years ago life first arrived on this planet; a planet, which was filled with a natural frequency. As life slowly evolved, it did so surrounded by this frequency. Inevitably, it began tuning in. By the time mankind arrived on earth an incredible relationship had been struck; a relationship that science is just beginning to comprehend. Research is showing that being exposed to this frequency is absolutely integral to us. It controls our mental and physical health, it synchronises our circadian rhythms, and it aids our immune system and improves our sense of wellbeing. Not only are we surrounded by natural frequencies, our bodies are filled with them too. Our cells communicate using electro magnetic frequencies. Our brain emits a constant stream of frequencies and our DNA delivers instructions, using frequency waves. Without them we couldn’t exist for more than a second. This delicate balance has taken billions of years to perfect. But over the last 25 years the harmony has been disturbed. Disturbed dramatically. Mankind has submerged itself in an ocean of artificial frequencies. They are all around us, filling the air and drowning out the earth’s natural resonance. To the naked eye the planet appears to be the same. But at a cellular level it is undergoing the biggest change that life on earth has endured; the affects of which we are just starting to see and feel.’Resonance’ sensationally reveals how our reliance on a technology that is proving to be unsafe, could result in us paying the ultimate price…
Disconnect (2012) – Official Trailer [HD]
Aimeriez-vous mourir jeune d’un cancer du cerveau? Continuez à utiliser votre téléphone cellulaire comme votre seul moyen de communication sans égards aux conséquences pour vous et pour les personnes qui vous entourent quand vous l’utilisez… – Voir les détails à http://DisconnectFilm.com
Disconnected (2010) – FULL MOVIE
Parodie apocalyptique de notre réalité moderne. Si vous voulez comprendre de quoi il s’agit, regardez les 3 premières minutes et sautez à 27 min 15 sec pour écouter les dernières minutes
Mobile Phones are Safe, NOT! Interview with Dr Annie Sasco (24 avril 2012)
Despite the voices of industry-funded scientists saying otherwise there is concrete evidence that mobiles/cellphones and wifi cause cancer in humans. In 2011 the IARC reclassified them as Class 2B, possibly carcinogenic, yet they actually had enough evidence if not the courage to go further and classify them as Class 2A, probably carcinogenic. Here Dr Annie Sasco, Harvard Doctorate, ex-Head of the IARC on cancer research, ex-cancer specialist for the WHO and now group leader of an INSERM programme on cancer prevention in France, talks frankly in an exclusive interview about why we should be concerned – especially for children. Even if you don’t use a mobile phone or wifi you are still affected. Watch this video for true facts, not industry-funded hype that there is no evidence of harm. It could save your life.
Householders shielding homes from smart meter radiation (April 09, 2012)
HUNDREDS of householders fearing ill effects from the controversial smart meters have resorted to coating their homes in electromagnetic shielding paint. One, an Ormond doctor, says she resorted to the paint because, although she doesn’t have a smart meter herself, meters in her street were making her ill.Dr Frederica Lamech said the meters were rolled out in her area in February, and now she had had to take sick leave from her Aspendale Gardens practice and would likely have to sell her home. Her debilitating health problems include continuous palpitations, chest pain, lethargy, dizziness, fainting, and insomnia, she said."I am not able to function," she said."I can’t work. I can’t look after my family and I need my husband, now the only breadwinner, to take care of me," Dr Lamech told Mordialloc Chelsea Leader. Electromagnetic Radiation Shielding general manager David Mould said it had painted hundreds of houses since the smart meter rollout began."We’ve done four houses this week, in Ormond, East Bentleigh and St Kilda," Mr Mould said. "Demand is so high we’re having to book jobs weeks in advance." Stop Smart Meters Australia spokesman Marc Florio demanded the State Government follow the lead of the British Government, which was reportedly planning to make the installation of smart meters voluntary. CLIP « Ils utilisent une peinture au graphite mise à la terre quand le compteur est à l’extérieur. Un panneau de béton derrière le compteur est aussi recommandé par l’expert en électrosmog américain et ancien technicien et opérateur de réacteur nucléaire Sal la Duca qui déconseille l’usage du papier aluminium. » – André Fauteux
Ex-fraud investigator on smart meters (April 15, 2012)
Former Vancouver Police Department Fraud Investigator, Len Miller, and his take on BC Hydro’s forced smart metering agenda. ABSOLUTE MUST – 39 municipalites have already voted in favor of a smart meter moratorium in BC!
Are Smart Appliances Spying on You?
CIA Chief: We’ll Spy on You Through Your Dishwasher
"Items of interest will be located, identified, monitored, and remotely controlled through technologies such as radio-frequency identification, sensor networks, tiny embedded servers, and energy harvesters – all connected to the next-generation internet using abundant, low-cost, and high-power computing," Petraeus said, "the latter now going to cloud computing, in many areas greater and greater supercomputing, and, ultimately, heading to quantum computing." Petraeus allowed that these household spy devices "change our notions of secrecy" and prompt a rethink of "our notions of identity and secrecy." All of which is true – if convenient for a CIA director.- – -Time to take action and say ‘no’ to a smart meter. Take a stand and do not participate in this agenda. Share this info. Get passionate about what you value in Life. Learn more and "taking action" steps: http://ThePowerFilm.org
Ex-fraud investigator on smart meters [Take Back Your Power]
Hacking Expert David Chalk Joins Urgent Call to Halt Smart Grid
Cyber Security Expert D. Chalk: ‘Smart’ grid 100% vulnerable to attack
ALERT: New video w/ cyber security expert asks for media and gov’ts to take notice: Smart grid security issues: major – the electric grid is 100% hackable, including the smart meters. In the video below, security expert David Chalk warns of an international power grid failure worse than nuclear war from current smart grid practices and says he offers to hack it to demonstrate the vulnerabilities on tv. He calls for all media to cover this and all governments to halt the installations of smart grid NOW before it is too late. Watch this new video interview (in a trailer for a smart grid movie being made) that shows the vulnerability of the grid to hacking – Chalk says the smart grid is unsafe and it is an emergency. He asks for governments and all media to take notice. Further safety and privacy rights issues are also mentioned. CLIP
Cyber expert on SMART GRID: massive vulnerability, who’s accountable? (12 avril 2012)
Gro Harlem Brundtland, MD, speaks at Waterloo aboujt EHS and children’s use of cell phones (Apr 24, 2012)
Persistant Resistance is Fertile – CA’s ‘Smart’ Meter Pushback Chronicles (March28, 2012)
Northern California – in the service area of energy giant Pacific Gas & Electric (PG&E) – is one of a growing number of epi-centers of ratepayer resistance to the wireless ‘smart’ meter deployment by electric, gas and water utilities in this country and around the world. Wireless so-called ‘smart’ meters are just one component of the international ‘smart grid’ project: a top-down, technocratic profit-making plan originating from the Davos-based World Economic Forum, and being promoted by the world’s largest consulting firm, Accenture – ‘a global management consulting, technology services and outsourcing company headquartered in Dublin, Republic of Ireland.’ It should be noted that Accenture is a spin-off of the discredited, and now virtually defunct, accounting firm Arthur Anderson which helped the infamous Enron cook its books.Despite the utilities’ outrageous assertion that wireless ‘smart’ meters – with all their proven risks to safety, security, privacy, billing accuracy and human health – can be installed on people’s homes without their consent, ratepayer rebellion has been strong and is growing.T his is an impressionistic montage of some of the people and actions which have so far contributed to the establishment of an ‘opt-out’ program in the PG&E service area. It should give viewers in other states and service areas empowering evidence that ‘Persistent Resistance is Fertile.’ It carries the story through January 2012. Since then, the movement is turning its attention on a ‘Fight the Fees’ campaign – why should people have to pay not to be harmed by a plan about which they were not consulted and to which they have not consented? Stay tuned… For more infoStopSmartMeters.org – http://www.EMFSafetyNetwork.orghttp://www.eon3EMFblog.nethttp://www.SmartMeterHelp.comhttp://www.SmartMeterDangers.orghttp://www.NoSmartMeters.org
Cindy Sage Interview (7 min)
Dangers of cell antennas, cell phones and power lines under current FCC standards
The BioInitiative Report – Biological Standards for Wireless – 38 min
Cindy Sage, environmental consultant, talks about The BioInitiative Report: A Rationale for a Biologically-based Public Exposure Standard for Electromagnetic Fields (ELF and RF), which she edited with a team of international scientists. They document serious scientific concerns about current limits regulating how much EMF is allowable from power lines, cell phones, and many other sources of EMF exposure in daily life. The report concludes the existing standards for public safety are inadequate to protect public health. Find out more at: http://www.bioinitiative.org
Guideline of the Austrian Medical Association for the diagnosis and treatment of EMF related
health problems and illnesses (EMF syndrome)
Consensus paper of the Austrian Medical Association’s EMF Working Group ( AG-EMF)
Adopted at the meeting of environmental medicine officers of the Regional Medical Associations and the Austrian Medical Association on 3rd March 2012 in Vienna.
Introduction – There has been a sharp rise in unspecific, often stress-associated health problems that increasingly present physicians with the challenge of complex differential diagnosis. A cause that has been accorded little attention so far is increasing electrosmog exposure at home, at work and during leisure activities, occurring in addition to chronic stress in personal and working life. It correlates with an overall situation of chronic stress that can lead to burnout.
(…) Many people are increasingly exposed, to various degrees, to a combination of low and high frequency electric fields (EF), magnetic fields (MF) and electromagnetic fields (EMF) of different signal patterns, intensities and technical applications for varying periods of time, colloquially referred to as electrosmog. Physicians are often confronted with unspecific complaints without clearly identifiable causes (Huss and R..sli 2006). It has been suspected that environmental conditions such as increasing exposure of the population to radio waves, emanating e.g. from cordless phones, mobile phone base stations, cell phones, GPRS, UMTS, data cards for laptop and notebook computers and wireless LAN (WLAN), but also exposure to electric and magnetic fields emanating from power lines, devices and equipment, may play a causal role (Blake Levitt and Lai 2010). For the medical profession, this raises new challenges in diagnosis and treatment. A central issue for the causal attribution of symptoms is the assessment of variation in health problems depending on time and location, which is particularly relevant for environmental causes such as EMF exposure. Austria is currently rolling out the fourth generation of mobile telephony (LTE), as well as smart metering (for electricity, gas and water consumption), resulting in additional EMF exposure of the population. New radio technologies and applications have been introduced without certainty about their health effects, raising new challenges for medicine. For instance, the issues of so-called non-thermal effects and potential long-term effects of low-dose exposure were hardly investigated at all prior to introduction. Some patients suspect a link between EMF exposure and their health problems. Moreover, physicians are increasingly confronted with health problems with unidentified causes. Pursuing an evidence-based treatment strategy in this context is a challenge for differential diagnosis. CLIP
StopSmeters (Page Facebook à suivre – plein d’infos!)
Forget WiFi, Connect To The Internet Through Lightbulbs  – UNE SOLUTION GÉNIALE!! Avec TED talk vidéo
Whether you’re using wireless internet in a coffee shop, stealing it from the guy next door, or competing for bandwidth at a conference, you’ve probably gotten frustrated at the slow speeds you face when more than one device is tapped into the network. As more and more people-and their many devices-access wireless internet, clogged airwaves are going to make it increasingly difficult to latch onto a reliable signal.But radio waves are just one part of the spectrum that can carry our data. What if we could use other waves to surf the internet? One German physicist, Harald Haas, has come up with a solution he calls "data through illumination"-taking the fiber out of fiber optics by sending data through an LED lightbulb that varies in intensity faster than the human eye can follow. It’s the same idea behind infrared remote controls, but far more powerful.
Don’t give up smart meter fight (APRIL 19, 2012 )
(…) Numerous problems have already been identified with the smart meter program. In particular, privacy of personal information, lack of network security, inexplicable increase in apparent consumption and the conflict of interest between the B.C. Hydro board members and Corix (the company installing the meters). While these issues are all serious, and certainly merit our consideration, I am writing about a far more serious issue: The smart meters represent a proven and very serious health risk. According to independent researchers, smart meters will blanket our neighborhoods with electro-magnetic and radio frequency radiation at levels between 100 and 160 times higher than continuous cell phone use. You can see for yourself the dangerous levels of RF and EMF being emitted from these things every four to five seconds by using a high-frequency analyzer. This is being done by many different sources all with the same conclusion. What I am urging all Whistler homeowners to do (if you don’t have a smart meter yet) is send an official letter to B.C. Hydro refusing the meter on your property. You can find a template for this opt-out letter on the Whistler Watch website. It is also important to post a laminated sign next to your meter stating that they do not have your permission to install a smart meter. CLIP
‘The biggest experiment of our species’: With five billion mobile users in the world, conference calls for research into potential brain cancer risks (24 April 2012)
Scientists at London conference call for independent research into potential links between using a mobile phone and brain cancer – Figures from ONS show 50 per cent increase in brain tumours since 1999 – Studies ‘are split 50/50′ in conclusions, leaving the issue open for debate – But believers fear fall-out from the ‘biggest technological experiment in the history of our species’
(…) Professor Henshaw said: ‘Vast numbers of people are using mobile phones and they could be a time bomb of health problems – not just brain tumours, but also fertility, which would be a serious public health issue.‘ The health effects of smoking alcohol and air pollution are well known and well talked about, and it’s entirely reasonable we should be openly discussing the evidence for this, but it is not happening. ‘We want to close the door before the horse has bolted.’ (…)
CANCER IN CHILDREN ON THE RISE
Speaker Dr Annie Sasco, from the Epidemiology for Cancer Prevention unit at Bordeaux Segalen University, will highlight the one to two per cent annual increase in brain cancers in children.She has concerns over the effect of radiation on children’s brains. She said: ‘If the penetration of the electromagnetic waves goes for four centimetres into the brain, four centimetres into the adult brain is just the temporal lobe.’ There are not too many important functions in the temporal lobe – but in a child the more central brain structures are going to be exposed.’In addition kids have a skull which is thinner, less protective, they have a higher content of water in the brain, so there are many reasons that they absorb more of the same radiation.’Speaking to the Independent about the rise in brain cancer in children, she said: ‘It’s not age, it’s too fast to be genetic, and it isn’t all down to lifestyle, so what in the environment can it be?’ ‘We now live in an electro-smog and people are exposed to wireless devices that we have shown in the lab to have a biological impact.’It is totally unethical that experimental studies are not being done very fast, in big numbers, by independently funded scientists. ‘The industry is just doing their job, I am more preoccupied with the so called independent scientists and institutions saying there is no problem.’
EMF-Omega-News 21 April 2012
Hearing Damage From Cell Phones – Heart attacks amongst teens is becoming normalized – Earth Day: A day without wireless – Campaign for the EU Parliament Written Declaration on MCS/EHS – 21 April: EMR Action Day Worldwide – To the World Health Organization (WHO), Dr. Margaret Chan – Is Your Facility RF Risk-Friendly? – Community meeting on cell phone tower – Brunshaw mobile phone mast plan defeated – Residents, school district oppose cellphone tower in Hacienda Heights – Families win battle against phone mast – Phone mast sparks fears in Killybegs
<> <> <> <> <> <> <> <>
IMPACTS BIOLOGIQUES DES MICRO-ONDES
LE GOUVERNEMENT AMÉRICAIN a rendu publique la liste suivante de quelques-uns des effets biologiques causés par des rayonnements de micro-ondes de faible intensité. (Tiré de ce document original anglais de la US Naval Research Institute datant d’avril 1972 et tenu secret jusqu’en 2010):
* Changements dans la fonction physiologique (29)
- Modification du diamètre des vaisseaux sanguins
- Hypertrophie du foie
- Baisse de fertilité
- Modification du ratio du sexe des nouveaux-nés (plus de filles)
- Altération de la circulation sanguine
- Altération de l’activité menstruelle
- Changements structurels dans le cortex cérébral
- Nécrose myocardique
- Déshydratation
- Modification de la sensibilité aux stimuli lumineux, sonores et olfactives
- Altération du taux de calcification
* Système nerveux central (9)
- Maux de tête
- Insomnie
- Troubles des nerfs crâniens
- Action vagomimétique du c¦ur (ralentissement de la fréquence cardiaque, et action sympaticomimétique
* Effets sur le système nerveux autonome (4)
- Modification du rythme cardiaque
- Fatigue
- Modification structurelle des synapses du nerf vague
- Stimulation du système nerveux parasympathique (bradycardie).
* Troubles psychologiques (17)
- Dépression
- Impuissance
- Anxiété
- Manque de concentration
- Vertiges
- Somnolence
- Insomnie
- Augmentation de l’irritabilité
- Perte de mémoire
- Douleur à la poitrine
* Troubles vasculaires (2)
- Thrombose
- Hypertension artérielle
* Troubles sanguins (14)
- Sang et moelle osseuse
- Augmentation de la concentration de glucose sanguin
- Changement de la teneur en histamine du sang (marqueur de l’inflammation)
- Cholestérol et lipides
- Diminution du rapport albumine/globuline
* Enzymes et autres changements biochimiques (13)
- Modification de la division cellulaire
- Variation de la concentration de glycogène dans le foie
- Cultures de tissus détruites
* Troubles métaboliques (4)
- Troubles gastro-intestinaux (4)
- Anorexie
- Constipation
- Douleurs épigastriques
- Altération de la sécrétion des sucs digestifs dand l’estomac
* Changements dans les glandes endocrines (8)
- Altération de la fonction hypophysaire
- Hyperthyroïdie
- Hypertrophie de la thyroïde
- Altération de l’activité du cortex surrénalien
- Diminution de corticostéroïdes dans le sang
- Hypogonadisme (diminution de la production de testostérone)
* Changements histologiques (2)
* Changements génétiques et chromosomiques (5)
- Aberrations chromosomiques
- Mutations
- Mongolisme
- Tumeurs
- Changements cellulaires (altérations somatiques)
* Effets Divers (10)
- Goût métallique dans la bouche
- Perte de cheveux
- Sensations de bourdonnements, de vibrations, de pulsations, de chatouillements autour de la tête et des oreilles
- Transpiration et salivation abondantes
- Changements dans les rythmes circadiens
(Traduit à partir de ce texte original anglais)
Pour un complément d’information, lire ELECTROPOLLUTION AND THE DECLINE IN HEALTH OF A NATION
L’électropollution et le déclin de la santé d’une nation
La plus grande menace à la santé aux États-Unis est l’électropollution. L’explosion du nombre d’iPhones, de Blackberry, d’émetteurs WiFi, de tours WiMax, de consoles de jeux vidéo et même de jouets télécommandés a changé de manière fondamentale notre environnement électrique. Vous ne pouvez pas le voir, vous ne pouvez pas y goûter, vous ne pouvez pas y toucher, mais l’air tout autour de vous est de plus en plus rempli d’un rayonnement électromagnétique (REM) qui pénètre votre corps et perturbe sa chimie – peut-être pour toujours. Chaque instant de chaque jour, les invisibles champs d’électrons frappent nos corps comme des fléchettes minuscules, déclenchant des dizaines de réactions biochimiques qui minent notre santé et créent furtivement les conditions propices à l’éclosion de diverses maladies. Comment cela se produit-il ? Comme le Dr Robert Becker, candidat au prix Nobel, le décrit dans The Body Electric: Electromagnetism And The Foundation Of Life, notre cerveau, notre c¦ur et chacune des sept mille milliards de cellules dans notre corps fonctionnent grâce à des impulsions électriques. Ces champs électriques peuvent être aisment perturbés par l’électropollution ambiante, surtout quand la fréquence est d’une longueur d’onde proche de celles des ondes cérébrales (0-33 hertz) CLIP – Lire la suite (en anglais) ICI
CLIP
POUR LIRE LA SUITE, VEUILLEZ ALLER AU http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero10.htm

 

Hydro-Québec passe aux actes dans plusieurs régions du Québec

Mascouche a adopté une résolution en mars 2013 pour que Hydro-Québec utilise l’espace public pour installer l’infrastructure IMA (l’infrastructure de mesurage avancée)

Nous invitons la population Lanaudoise à venir s’informer sur les enjeux de ces compteurs dits « intelligents » à la soirée d’information offerte gratuitement par Laval Refuse.

Toutes les préoccupations seront mentionnées lors des soirées d’information qui seront axées principalement sur les dangers pour la santé et l’environnement de ces compteurs émetteurs-récepteurs communicants, tout comme la procédure à suivre pour garder votre compteur analogue. Ce n’est pas une question de placer toute nouvelle technologie sur le banc des accusés. Il faut savoir l’utiliser et aussi quand ne pas l’utiliser et pour quelles raisons. Dans toutes les régions où ce type de compteur a été installé, les citoyens rapportent des problèmes de santé. De 3 à 5% de la population québécoise est diagnostiquée électrosensible; selon une étude publiée en 2006, d’ici 2017 50% de la population risque de le devenir.

Donnez-nous l’opportunité de vous informer des effets sur votre vie privée, sur vos finances, votre santé, vos droits et libertés et la société en général. Quinze villes au Québec ont adopté un moratoire basé sur le principe de précaution, pourquoi pas la vôtre?

Nous vous attendons en grand nombre, invitez famille, amis, voisins, collègues, etc. et venez à celle plus proche de chez-vous. N’oubliez pas d’inviter vos élus vous accompagner à Joliette :

Joliette lundi le 17 juin 2013 à 19 h 30

A l’Évêché de Joliette (Salle Emmaüs)

2, rue St-Charles-Borromée Nord, Joliette

L’entrée de la salle Emmaüs est située à l’arrière de l’Évêché, dans l’ancienne

partie en pierre (ne pas confondre avec le stationnement de la cathédrale).

Surveillez les affiches aux alentours et dans la porte.

Lanaudière Refuse – 450 752-6734

lanaudierefuse@hotmail.fr

Sur facebook: Lanaudière Refuse les compteurs

lanaudierefuse.wordpress.com

refusonslescompteurs.wordpress.com